Engelbert Humperdinck

Engelbert Humperdinck

Date de naissance 1.9.1854 à Siegburg, Nordrhein-Westfalen, Allemagne

Date de décès 27.9.1921 à Neustrelitz, Mecklenburg-Vorpommern, Allemagne

Engelbert Humperdinck

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Engelbert Humperdinck, né à Siegburg (Rhénanie-du-Nord-Westphalie) le 1er septembre 1854 et mort à Neustrelitz (Mecklembourg-Poméranie-Occidentale) le 27 septembre 1921, est un compositeur allemand, connu surtout pour son opéra Hänsel und Gretel (1893).

Biographie

En 1872, Humperdinck entre au conservatoire de Cologne où il a pour professeur Ferdinand Hiller. En 1876, il obtient une bourse qui lui permet de s’établir à Munich, où il étudie avec Franz Lachner et plus tard avec Josef Rheinberger. Il remporte le prix de la fondation Mendelssohn (Mendelssohn Stiftung) de Berlin en 1879, puis il part pour Naples où il fait la connaissance de Richard Wagner, qui l’invite à se rendre à Bayreuth.

Il passe deux ans en tant que professeur à Barcelone (entre 1875 et 1877) au Conservatori superior de música del Liceu. Pendant les années 1880-1881, Humperdinck participe à la production de Parsifal. Il retourne à Cologne en 1887. Il devient alors professeur au Conservatoire Hoch à Francfort en 1890 et professeur d’harmonie à l'école de chant de Stockhausen.

Des sept opéras composés par Humperdinck, seul Hänsel und Gretel, produit à Weimar en 1893, a connu une certaine audience. Il est régulièrement joué en Allemagne au moment des fêtes de Noël et dans la plupart des autres scènes lyriques du monde entier.

Prise de position politique

En 1914, Humperdinck fut un des signataires du Manifeste des 93.

Origines de l'œuvre

Humperdinck est très influencé par Richard Wagner avec qui il collabore en tant qu’assistant. Hänsel und Gretel mêle brillamment des chants traditionnels avec une orchestration qui évoque Parsifal ou Le Crépuscule des dieux et un sens aigu des leitmotiv. Piotr Kaminski, dans Mille et un opéras, souligne avec ironie que les cris de la sorcière évoquant une grotesque chevauchée des Walkyries pourrait bien être un « meurtre du père[1] ». Humperdinck est aussi le premier compositeur à utiliser une technique vocale à mi-chemin entre le chant et le parlé, technique exploitée plus tard par Arnold Schoenberg pour la première version de Königskinder, œuvre qui connaîtra cependant un échec et sera rapidement retirée de l'affiche.

Œuvres

  • Hänsel und Gretel, conte théâtral (Märchenspiel), en 3 actes, créé à Weimar le 23 décembre 1893
  • Les Sept Petits Biquets (Die sieben Geißlen), 1895
  • La Belle au bois dormant (Die Dornröschen), Francfort, 1902
  • Le Mariage forcé (Die Heirat wider Willen), d'après Alexandre Dumas, livret de sa femme, Berlin, 1905
  • Enfants de roi (Königskinder), opéra-conte de fées (Märchenoper), en 3 actes, créé à Munich, le 23 janvier 1897, puis à New York dans sa version définitive, le 28 décembre 1910
  • Les Vivandières (Die Marketenderin), 1914
  • Gaudeamus, 1919

Élèves

  • Siegfried Wagner (1869–1930), compositeur, chef d'orchestre
  • Rainer Simons (1869–1934), chanteur
  • Leo Blech (1871–1958), compositeur, chef d'orchestre
  • Oskar Fried (1871–1941), compositeur, chef d'orchestre
  • Walter Niemann (1876–1953), compositeur, musicologue
  • Hans Jelmoli (1877–1936), compositeur, pianiste
  • Cyril Scott (1879–1970), compositeur, pianiste
  • Carl Schuricht (1880–1967), compositeur, chef d'orchestre; (1901–1903?)
  • Robert Stolz (1880–1975), compositeur, chef d'orchestre
  • Clemens Schmalstich (1880–1960), compositeur, chef d'orchestre
  • Jan van Gilse (1881–1944), compositeur, chef d'orchestre
  • Charles Tomlinson Griffes (1884–1920), compositeur (19??–1907)
  • Friedrich Frischenschlager (1885–1970)
  • Andrés Isasi (1890–1940), compositeur
  • Manfred Gurlitt (1890–1972), compositeur, chef d'orchestre
  • Karl Alwin (1891–1945), chef d'orchestre
  • Friedrich Hollaender (1896–1976), compositeur, pianiste
  • Leo Spies (1899–1965), compositeur, chef d'orchestre
  • Kurt Weill (1900–1950), compositeur

Discographie

Notes et références

  1. Piotr Kaminski, Mille et un opéras, Fayard.

Voir aussi

Liens externes

  • Notices d'autorité : Fichier d’autorité international virtuel • International Standard Name Identifier • Bibliothèque nationale de France (données) • Système universitaire de documentation • Bibliothèque du Congrès • Gemeinsame Normdatei • Bibliothèque nationale de la Diète • Bibliothèque nationale d’Espagne • Bibliothèque royale des Pays-Bas • Bibliothèque nationale d’Israël • Bibliothèque nationale de Catalogne • Bibliothèque nationale de Suède • WorldCat
  • Partitions libres de Engelbert Humperdinck sur l'International Music Score Library Project
  • Partitions libres de Engelbert Humperdinck dans Choral Public Domain Library (ChoralWiki)


Dernière modification de cette page 04.10.2018 09:44:21

Récupérée de Engelbert Humperdinck de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.