Bennie Wallace

Bennie Wallace

Date de naissance 18.12.1946 à Chattanooga, TN, Etats-Unis d Amérique

Bennie Wallace

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Bennie Wallace, né le 18 novembre 1946 à Chattanooga dans le Tennessee, est un saxophoniste américain de jazz. Il a forgé son style en s'inspirant de Johnny Hodges ou Ben Webster, un son qui évoque souvent celui de Coleman Hawkins et Eric Dolphy.

Biographie

Jeunesse

Au cours de son adolescence passée dans le Tennessee il joue régulièrement dans des clubs de Chattanooga, sa ville natale, avec différents groupes principalement de country et de R&B. Il débute au sein de l'orchestre de son collège en jouant à la clarinette à partir de 1959. En 1968, il sort diplômé de l'Université du Tennessee avec une spécialité en clarinette puis s'installe à New York trois ans plus tard. Il y débute aux côtés du pianiste Monty Alexander et la chanteuse Sheila Jordan[1].

Carrière

Wallace effectue en 1977 son premier enregistrement avec les saxophonistes Flip Phillips et Scott Hamilton[1]. Cette année-là, il forme son propre groupe, The Bennie Wallace Trio aux côtés de Eddie Gomez à la contrebasse et Eddie Moore à la batterie avec lequel il enregistre son premier disque en leader sur le label allemand Enja. Au cours des années 1970 et 1980, Wallace dirige ses propres formations et enregistrements sur lesquels il intègre la participation de musiciens tels que Chick Corea, John Scofield et Jimmy Knepper[2].

Wallace a également réalisé plusieurs tournées européennes et participé à des festivals, notamment le Concert Jazz Band de George Gruntz en 1979 lors du Festival de Berlin[3]. Wallace s'engage également sur des projets de musique de film, comme White Men Can't Jump en 1992[n 1],[1].

Discographie sélective

En leader

Bennie Wallace débute sur le label allemand Enja Records en 1977 avec lequel il enregistre sept disques jusque 1984. En 1985, il fait paraître son huitième album Twilight Time sur le label américain Blue Note, plus largement reconnu en Europe et aux États-Unis. L'année suivante paraît Brillant Corners, une nouvelle collaboration avec le pianiste Yōsuke Yamashita.

Enregistrement Nom de l'album Label et notes
1978 The Fourteen Bar Blues Enja Records.
1978 Live at the Public Theater Enja Records.
1980 The Free Will Enja Records.
1981 Plays Monk Enja Records.
1982 Big Jim's Tango Enja Records.
1984 Sweeping Through the City Enja Records.
1985 Twilight Time Blue Note Records.
1986 Brilliant Corners Denon Records.
1987 Bordertown Blue Note Records.
1987 The Art of the Saxophone Denon Records.
1993 Talk of the Town Enja Records.
1993 Old Songs JVC.
1998 Bennie Wallace Audioquest Records.
1999 In Berlin Enja Records. Enregistrements du Festival de Berlin en novembre.
2002 Moodsville Groove Note.
2007 Disorder at the Border: The Music of Coleman Hawkins Justin Time.

Collaborations

Enregistrement Leader Nom de l'album Label
1987 Mose Allison Ever Since the World Ended Blue Note Records.
1992 Mighty Sam McClain Give It Up to Love AudioQuest Music.
1997 Anthony Wilson Anthony Wilson MAMA Records.
2002 Solomon Burke Don't Give Up on Me Fat Possum Records.

Notes et références

Notes

  1. Sa composition If I Lose y est interprétée par la chanteuse Aretha Franklin.

Références

  1. (en) Ian Carr, Digby Fairweather, Brian Priestley, The rough guide to jazz, Rough Guides, 2004, 927 p. (ISBN 978-1-843-53256-9), p. 829.
  2. (en) Scott Yanow, « Bennie Wallace -biography », sur allmusic.com (consulté le 28 octobre 2012).
  3. Philippe Carles, André Clergeat, Jean-Louis Comolli, Le Nouveau Dictionnaire du jazz, Robert Laffont, 2011, 1457 p. (ISBN 2-221-11592-9), p. 1317-1318.


Liens externes

Dernière modification de cette page 08.04.2017 00:23:57

Récupérée de Bennie Wallace de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.