Angelina Jolie

Angelina Jolie

Date de naissance 4.6.1975 à Los Angeles, CA, Etats-Unis d Amérique

Links angelinafans.com (Anglais)

Angelina Jolie

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Angelina Jolie
Image:Jolie.png
Angelina Jolie au Forum économique mondial, à Davos (Suisse), en 2005

Nom Angelina Jolie Voight
Naissance juin 1975 4 (4-06-1975) (2005 ans)
Los Angeles, Californie, États-Unis
Profession(s) Actrice
Participations Une vie volée
Bone Collector
Lara Croft : Tomb Raider
Alexandre
Mr. & Mrs. Smith
Kung Fu Panda
Conjoint(e) Jonny Lee Miller (1996-1999)
Billy Bob Thornton (2000-2003)
Brad Pitt (2005-présent)

Angelina Jolie, née Angelina Jolie Voight le 4 juin 1975 à Los Angeles, est une actrice américaine et une ambassadrice de bonne volonté pour le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés. Elle a reçu trois Golden Globes, deux Screen Actors Guild Awards et un Oscar du cinéma. Angelina Jolie a défendu diverses causes humanitaires à travers le monde et est réputée pour son travail en faveur des réfugiés avec le HCR. Elle a déjà été désignée comme l'une des plus belles femmes du monde et sa vie hors-caméras est suivie de très près.

Bien qu'elle ait fait ses débuts à l'écran aux côtés de son père Jon Voight dans Lookin' to Get Out, en 1982, sa carrière d'actrice a réellement démarré avec le film à petit budget Glass Shadow (1993). Son premier rôle principal dans un film important fut dans Hackers, en 1995. Elle a ensuite joué dans George Wallace et Femme de rêve, films biographiques acclamés par la critique. Angelina Jolie a aussi remporté un oscar de la meilleure actrice dans un second rôle pour sa prestation dans Une vie volée (1999). L'actrice a atteint le sommet de sa célébrité avec son interprétation de l'héroïne de jeu vidéo Lara Croft dans Lara Croft : Tomb Raider (2001), et s'est depuis imposée comme l'une des actrices les plus célèbres et les mieux payées d'Hollywood. Elle a connu ses plus grands succès commerciaux avec la comédie Mr. & Mrs. Smith (2005) et le film d'animation Kung Fu Panda (2008).

Divorcée des acteurs Jonny Lee Miller et Billy Bob Thornton, Angelina Jolie vit actuellement avec l'acteur Brad Pitt, dans une relation qui a attiré l'attention des médias du monde entier. Le couple a adopté trois enfants, Maddox, Pax et Zahara, et a également eu trois enfants biologiques, Shiloh, Knox, et Vivienne.

Biographie

Jeunesse et famille

Née à Los Angeles, en Californie, Angelina Jolie est la fille des acteurs Jon Voight et Marcheline Bertrand. Elle est la nièce de Chip Taylor, la sur de James Haven et la filleule de Jacqueline Bisset et Maximilian Schell. Du côté de son père, Angelina Jolie est d'origine allemande et tchécoslovaque[1],[2] et du côté de sa mère, d'origine franco-canadienne et prétendument iroquoise[3],[4]. Cependant, Jon Voight a fait valoir que son ex-femme, Marcheline Bertrand, n'était « pas sérieusement iroquoise »[5].

Après la séparation de ses parents en 1976, Angelina Jolie et son frère ont été élevés par leur mère, qui a abandonné ses ambitions d'actrice et a déménagé avec eux à Palisades, à New York[6]. Enfant, Angelina Jolie regardait régulièrement des films avec sa mère et a expliqué plus tard que cela l'avait inspiré pour sa carrière d'actrice, et qu'elle n'avait pas été influencée par son père[7]. Alors qu'elle avait onze ans, la famille a déménagé à Los Angeles et Angelina Jolie a décidé qu'elle voulait devenir actrice et s'inscrivit au Lee Strasberg Theatre Institute, où elle a pris des cours pendant deux ans.

À l'âge de quatorze ans, elle a abandonné ses cours de comédie et rêvait alors de devenir entrepreneuse de pompes funèbres[8]. Durant cette période, la future actrice portait des vêtements noirs, avait teinté ses cheveux en violet et dansait le Mosh avec son petit ami, avec qui elle habitait[7]. Deux ans plus tard, après la fin de leur relation, elle a loué un appartement au-dessus d'un garage à quelques pâtés de maison de sa mère[6]. Elle a repris ses études de comédie et a obtenu son diplôme d'études secondaires ; récemment, elle a fait allusion à cette période en observant « au fond, je suis encore et serais toujours juste une gamine punk avec des tatouages »[9].

Elle a, plus tard, évoqué l'époque où elle était étudiante à la Beverly Hills High School ainsi que son sentiment d'isolement parmi les enfants de certaines des familles les plus riches de la région. La mère d'Angelina Jolie vivait avec un revenu modeste, et Angelina Jolie portait souvent des vêtements de seconde main. Elle était taquinée par les autres élèves, qui lui faisaient également remarquer son importante minceur, ses lunettes et son appareil dentaire[7]. Son estime de soi a encore diminué lorsque ses tentatives de devenir mannequin se sont avérées infructueuses. Elle a commencé à s'automutiler, commentant plus tard : « Je collectionnais des couteaux [...]. Pour plusieurs raisons, le rituel de l'automutilation, pour ressentir la douleur, peut-être pour se sentir vivant, pour sentir une sorte de libération, était assez thérapeutique pour moi. »[10].

Angelina Jolie est longtemps restée séparée de son père. Ils ont essayé de se réconcilier, et il est apparu avec elle dans le film Lara Croft : Tomb Raider (2001)[6]. En juillet 2002, Angelina Jolie a déposé une demande pour changer aux yeux de la loi son nom en « Angelina Jolie », délaissant son nom de famille Voight ; le changement de nom a été rendu officiel le 12 septembre 2002[11]. En août de la même année, Jon Voight a déclaré que sa fille avait « de sérieux problèmes mentaux » au cours du programme de télévision Access Hollywood. Angelina Jolie a plus tard indiqué qu'elle ne souhaitait plus se rapprocher de son père, et a fait remarquer « Mon père et moi ne nous parlons pas. Je n'entretiens aucune haine envers lui. Je ne pense pas que la famille de quelqu'un devienne son sang. Mon fils a été adopté, et la famille y a gagné ». Elle a déclaré qu'elle ne voulait pas faire connaître la raison de l'éloignement présent entre elle et son père ; mais parce qu'elle avait adopté son fils, elle a pensé qu'il n'était pas vital pour elle d'entretenir des relations avec son père[12].

Angelina Jolie a commencé à travailler comme mannequin alors qu'elle avait 14 ans, principalement à Los Angeles, New York et Londres. À cette époque, elle est également apparue dans de nombreux clips, notamment ceux de Meat Loaf (Rock and Roll Dreams Come Through), Antonello Venditti (Alta Marea), Lenny Kravitz (Stand By My Woman), et The Lemonheads (It's About Time). À l'âge de 16 ans, Angelina Jolie est retournée au théâtre et a joué son premier rôle, celui d'une dominatrice allemande. Elle a commencé à apprendre des choses grâce à son père et a prêté attention à sa méthode d'observation des gens afin de devenir comme eux. Durant cette période, leur relation s'est apaisée[7].

Débuts au cinéma (1993-1997)

Angelina Jolie est apparue dans cinq des films d'études de son frère, réalisés alors que celui-ci suivait des cours à l'USC School of Cinematic Arts ; mais la carrière professionnelle d'Angelina Jolie a réellement débuté en 1993, année à laquelle elle a obtenu son premier rôle principal, celui de Casella « Cash » Reese, dans le film à petit budget Glass Shadow. Suite à un rôle secondaire dans le film indépendant Without Evidence, l'actrice a joué le rôle de Kate « Acid Burn » Libby dans son premier film hollywoodien, Hackers (1995), sur le tournage duquel elle a rencontré son premier mari, Jonny Lee Miller. The New York Times écrivait : « Kate (Angelina Jolie) s'est démarquée. [...] Malgré ses attitudes mornes, ce qui est tout ce que ce rôle exige, Mme Jolie a le doux regard de chérubin de son père, Jon Voight »[13]. Le film fut un échec au box-office, mais est devenu culte après sa sortie en vidéo[14].

Elle a joué le rôle de Gina Malacici dans la comédie romantique Love Is All There Is (1996), une adaptation moderne et de façon assez libre de Roméo et Juliette, mettant en opposition deux familles italiennes rivales dans le Bronx, à New York. Dans le road movie Mojave Moon (1996), elle interprète une jeune fille, Eleanor Rigby, qui tombe amoureuse du personnage de Danny Aiello. En 1996, Angelina Jolie a également joué le rôle de Margret « Legs » Sadovsky, une des cinq jeunes filles rebelles au centre du film Foxfire.

En 1997, Angelina Jolie a été la vedette, avec David Duchovny, du thriller Playing God, qui se déroule à Los Angeles. Le film n'a pas été bien reçu par la critique, et Roger Ebert a écrit que « Angelina Jolie présente un certain enthousiasme dans un genre de rôle qui est habituellement difficile et agressif ; elle semble trop gentille pour être la petite amie [d'un criminel] »[15]. Elle est ensuite apparue dans le téléfilm Surs de cur, un drame historique se déroulant dans l'Ouest américain et basé sur le livre de Janice Woods Windle. La même année, elle est présente dans le clip vidéo du single Anybody Seen My Baby?, des Rolling Stones.

Percée (1997-2000)

La carrière au cinéma d'Angelina Jolie a pris un nouvel élan après son interprétation de Cornelia Wallace dans le film biographique de 1997 George Wallace, pour lequel elle a remporté un Golden Globe et a été nominée pour un Emmy Award. Gary Sinise y jouait le rôle du gouverneur de l'Alabama George Wallace. Le film, réalisé par John Frankenheimer, a été acclamé par la critique et a notamment reçu le Golden Globe de la meilleure minisérie ou du meilleur téléfilm. Angelina Jolie y jouait la seconde femme de l'ancien gouverneur ségrégationniste qui fut victime d'une tentative d'assassinat en 1972, durant la campagne pour l'élection présidentielle, ce qui le paralysa.

En 1998, Angelina Jolie a joué dans le téléfilm Femme de rêve, diffusé sur la chaîne HBO, mettant en vedette la top model Gia Marie Carangi. Le film dépeint un monde baignant dans le sexe et la drogue, et raconte la destruction de la vie et de la carrière de Carangi, en raison de sa dépendance à la drogue, et de sa maladie, celle du SIDA. Vanessa Vance de Reel.com a écrit « Angelina Jolie a obtenu une grande reconnaissance grâce à son rôle de Gia, et il est facile de voir pourquoi. Jolie est intense dans son interprétation mêlant nervosité, charme et désespoir. »[16]. Pour la deuxième année consécutive, Angelina Jolie a remporté un Golden Globe Award et a été nominée pour un Emmy Award. Elle a également remporté son premier Screen Actors Guild Award. Conformément à la méthode de Lee Strasberg, Angelina Jolie aurait préféré rester dans son personnage entre deux scènes lors de plusieurs de ses premiers films, et avait donc acquis la réputation d'être une actrice difficile à gérer[17].

Après Femme de rêve, Angelina Jolie est allée à New York et a interrompu sa carrière d'actrice pour une courte période, pensant qu'elle n'avait « plus rien d'autre à donner ». Elle s'est inscrite à l'Université de New York pour étudier la réalisation et a pris des cours pour devenir scénariste. Elle a déclaré que cette époque avait été « une bonne période pour se recueillir sur elle-même » dans Inside the Actors Studio[18].

Elle est revenue au cinéma pour interpréter Gloria McNeary dans le film de 1998 Urban Jungle et est apparue, plus tard dans l'année, dans La Carte du cur, pour jouer aux côtés de Sean Connery, Gillian Anderson, Ryan Phillippe et Jon Stewart. Le film a majoritairement reçu des critiques positives, félicitant en particulier le jeu d'actrice d'Angelina Jolie, qui s'est vue décerner le Breakthrough Performance Award du National Board of Review[19].

En 1999, elle est à l'affiche de la comédie dramatique Les Aiguilleurs, réalisée par Mike Newell, avec John Cusack, Billy Bob Thornton et Cate Blanchett. Angelina Jolie y joue la femme séduisante de Thornton. Le film a reçu un accueil mitigé de la part des critiques, et le personnage de Jolie a été particulièrement critiquée. The Washington Post a écrit « Mary (Angelina Jolie), une création de scénariste grotesque d'une femme libre d'esprit qui se lamente sur la mort de ses hibiscus, qui porte une quantité de bagues turquoises et qui se sent seule quand Russell passe des nuits entières loin de la maison »[20]. Elle a ensuite tourné avec Denzel Washington dans Bone Collector (1999), adaptation cinématographique du roman de Jeffery Deaver. Elle y tient le rôle d'Amelia Donaghy, une policière hantée par le suicide de son père, et qui va aider Denzel Washington à contre-cur dans sa traque d'un tueur en série. Le film a engendré 151 millions de dollars de recettes au niveau mondial[21], mais a reçu un mauvais accueil critique. Le Detroit Free Press a conclu : « Jolie, tout en étant toujours délicieuse à regarder, n'est tout simplement et malheureusement pas adaptée au rôle »[22].

Angelina Jolie a ensuite eu le rôle secondaire de la sociopathe Lisa Rowe dans Une vie volée (1999), un film narrant l'histoire d'une malade mentale, Susanna Kaysen, et qui est adapté de l'autobiographie de Kaysen, sortie en 1993. Alors que Winona Ryder a joué le personnage principal, ce qui était espéré être un retour en force pour elle, le film a plutôt marqué la percée définitive d'Angelina Jolie à Hollywood[23]. Elle a remporté son troisième Golden Globe Award, son deuxième Screen Actors Guild Award et un Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle.

En 2000, Angelina Jolie est apparue dans son premier blockbuster estival, 60 secondes chrono, film dans lequel elle joue Sarah « Sway » Wayland, l'ex-petite amie du braqueur de voitures interprété par Nicolas Cage. Elle y tient donc un petit rôle et le Washington Post a critiqué le fait que « tout ce qu'elle fait dans le film » est de la figuration[24]. Elle a expliqué que ce film était un soulagement bienvenu, après le rôle profond de Lisa Rowe, et il est depuis devenu son plus gros succès au box-office jusque là, rassemblant 237 millions de dollars à l'international[21].

Succès international (2001-présent)

Bien que ses capacités d'actrice étaient très appréciées, les films d'Angelina Jolie n'attiraient pas souvent le public, mais Lara Croft : Tomb Raider a réellement fait d'elle une célébrité internationale. Pour cette adaptation au grand écran du jeu vidéo Tomb Raider, Angelina Jolie a dû acquérir un accent britannique et se soumettre à une formation approfondie d'arts martiaux, afin de pouvoir jouer le rôle principal du film, celui de Lara Croft. Elle a été félicitée pour ses performances physiques, mais le film a principalement recueilli de mauvaises critiques. Slant Magazine a écrit : « Angelina Jolie est née pour le rôle de Lara Croft », mais a ensuite critiqué le réalisateur du film, Simon West[25]. Le film a toutefois été un succès international et a engendré 275 millions de dollars de recettes mondialement[21].

Angelina Jolie a ensuité joué face à Antonio Banderas dans Péché originel (2001), où elle incarnait une jeune femme américaine, Julia Russell. Péché originel, thriller basé sur le roman Valse dans les ténèbres écrit par William Irish en 1947, a reçu un accueil critique désastreux. The New York Times a écrit à ce sujet : « L'histoire plonge plus bas que le décolleté de Madame Jolie. »[26]. En 2002, elle a joué le rôle de Lanie Kerrigan dans 7 jours et une vie, un film centré sur une journaliste de télévision ambitieuse à qui on dit qu'elle mourra dans une semaine. Le film a été mal reçu par la critique, bien que la prestation d'Angelina Jolie ait suscité de bonnes réactions. Paul Clinton, de CNN, a fait remarquer que « Jolie est excellente dans son rôle. En dépit des nombreuses maladresses de scénario au milieu du film, cette actrice oscarisée est très crédible dans son voyage vers la découverte de soi et de la réelle signification d'une vie bien remplie. »[27].

Angelina Jolie a repris son rôle de Lara Croft dans Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie, en 2003. Le berceau de la vie, qui n'a pas été aussi rentable que le premier épisode, a réuni 156 millions de dollars au box-office mondial[21]. La même année, l'actrice est apparue dans Sans frontière, un film centré sur les problèmes humanitaires en Afrique. Bien qu'il reflétait l'intérêt réel d'Angelina Jolie pour l'aide humanitaire, le film a échoué tant sur le plan critique que commercial.

En 2004, Angelina Jolie a joué aux côtés d'Ethan Hawke dans Destins violés. Elle y incarnait Illeana Scott, une agente spéciale du FBI envoyée à Montréal pour tenter de pénétrer l'esprit d'un tueur en série. L'accueil critique du film a été mitigé et The Hollywood Reporter a conclu : « Angelina Jolie joue un rôle qui ressemble à quelque chose qu'elle a déjà fait, mais elle ajoute ainsi une touche unique d'excitation et de glamour. »[28]. Elle a aussi apporté la voix de Lola dans le film d'animation Gang de requins (2004) et a fait une brève apparition dans le film de science-fiction de Kerry Conran, Capitaine Sky et le Monde de demain, qui présente la particularité d'avoir été entièrement tourné sous fond bleu. Toujours en 2004, Angelina Jolie a incarné Olympias dans Alexandre, un film biographique d'Oliver Stone centré sur la vie d'Alexandre le Grand. Le film a échoué au box-office national, Stone attribuant sa mauvaise réception à la désapprobation de la représentation de la bisexualité d'Alexandre[29], mais il a réussi au niveau international, avec des recettes de 139 millions de dollars hors États-Unis[21].

Le seul film d'Angelina Jolie durant l'année 2005 a été la comédie d'action Mr. & Mrs. Smith. Le film, réalisé par Doug Liman, narre l'histoire d'un couple dans lequel chacun va se rendre compte que l'autre est également tueur à gages. Angelina Jolie y joue Jane Smith, mariée à John Smith, incarné par Brad Pitt. Le film a reçu des critiques moyennes mais a généralement été félicité pour le jeu des deux acteurs principaux. Eric Coubard, de Brazil, a écrit « peu importe les éternelles cascades, sempiternelles explosions et diverses situations irréelles, ce film marche grâce au cabotinage de Brad Pitt et à la séduction d'Angélina Jolie »[30]. Le film a recueilli 478 millions de dollars à l'international, l'un des plus grands succès de l'année 2005[21].

Elle est ensuite apparue dans un film réalisé par Robert De Niro, Raisons d'État, qui a pour sujet les débuts de la CIA vus à travers les yeux d'Edward Wilson, joué par Matt Damon. Jolie y tient le rôle secondaire de Margaret Russell, la femme de Wilson, que celui-ci néglige quelque peu. Selon The Chicago Tribune, « Angelina Jolie est de plus en plus convaincante au fil du temps, et est allègrement indifférente à la façon dont son personnage fragile s'est attirée la sympathie du public. »[31].

En 2007, Angelina Jolie a fait ses débuts en tant que réalisatrice avec le documentaire A Place in Time, qui dépeint la vie comme elle l'est dans vingt-sept endroits autour du globe durant une seule semaine. Le film a été projeté au Tribeca Film Festival et est destiné à être distribué par la National Education Association, principalement dans les établissements d'enseignement secondaire[32]. Angelina Jolie a joué le rôle de Mariane Pearl dans Un cur invaincu (2007), de Michael Winterbottom, un film sur l'enlèvement et le meurtre de Daniel Pearl, journaliste pour The Wall Street Journal. Le film est basé sur les mémoires de Mariane Pearl, A Mighty Heart, et sa première a été donnée au Festival de Cannes[33]. Il a apporté à Angelina Jolie son quatrième Golden Globe Award et une troisième nomination pour un Screen Actors Guild Award. Angelina Jolie a également joué la mère de Grendel dans La Légende de Beowulf (2007), qui a été créé via la technique de captation de mouvements.

Elle a joué aux côtés de James McAvoy et Morgan Freeman dans le film d'action de 2008 Wanted : Choisis ton destin, adapté du roman graphique de Mark Millar. Le film a majoritairement reçu de bonnes critiques et a recueilli 342 millions de dollars au niveau mondial[21]. Elle a aussi donné la voix de Maître Tigresse dans le film d'animation Kung Fu Panda (2008). Avec des recettes internationales s'élevant à 632 millions de dollars, le film est devenu le plus gros succès commercial d'Angelina Jolie à ce jour[21]. La même année, elle a incarné Christine Collins, le premier rôle d'un film de Clint Eastwood, L'Échange (2008), dont la première a été donnée au Festival de Cannes[34]. Il est basé sur l'histoire vraie d'une femme dans le Los Angeles de 1928 dont le fils a été enlevé et qui va finalement le retrouver neuf mois plus tard pensant au fond d'elle que ce n'est pas lui. Pour ce film, Angelina Jolie a reçu sa deuxième nomination pour l'Oscar de la meilleure actrice et a aussi été nominée pour un British Academy Film Awards, un Screen Actors Guild Award et un Golden Globe[35]. TéléCinéObs a écrit dans sa critique du film : « le classicisme épuré d'une mise en scène qui se refuse à extorquer l'émotion ainsi que la performance d'Angelina Jolie emportent largement le morceau »[36].

Action humanitaire

Angelina Jolie est devenue sensible aux crises humanitaires qui sévissent dans le monde durant le tournage de Tomb Raider, au Cambodge. Elle s'est tournée vers le HCR pour avoir plus d'informations sur les zones en difficulté au niveau international[37]. Dans les mois qui ont suivi, elle a visité des camps de réfugiés pour en apprendre plus sur la situation de ces zones et sur les conditions de vie qui y règnent. En février 2001, Angelina Jolie a mené sa première excursion sur le terrain, une mission de dix-huit jours en Sierra Leone et en Tanzanie ; elle a plus tard déclaré qu'elle avait été choquée par ce dont elle avait été témoin[37]. Quelques mois après, elle est retournée au Cambodge pour deux semaines et a ensuite rencontré des réfugiés afghans au Pakistan, où elle a fait don d'un million de dollars aux réfugiés afghans, en réponse à un appel international d'urgence du HCR. Elle a insisté pour couvrir tous les frais de ses missions et a partagé les mêmes conditions rudimentaires de vie et de travail que les autres membres du HCR au cours de toutes ses missions[37]. Angelina Jolie a été nommée « ambassadrice de bonne volonté » pour le HCR le 27 août 2001, au siège du HCR, à Genève[38].

« Nous ne pouvons pas fermer les yeux et ignorer le fait que des millions de personnes vivent dans la souffrance. Je tiens sincèrement à apporter mon aide. Je ne crois pas que je me sens différente des autres personnes. Je pense que nous voulons tous la justice et l'égalité [...] Chacun d'entre nous aimerait croire que si nous étions dans une mauvaise situation, quelqu'un nous aiderait. »
Angelina Jolie exprimant sa motivation à rejoindre le HCR, en 2001[37]

Angelina Jolie est allée en mission humanitaire et a rencontré des réfugiés et des déplacés internes dans plus de vingt pays[39]. Interrogée à propos de ce qu'elle espérait accomplir, elle affirma « Consciente de la situation critique de ces populations, je pense qu'ils devraient être félicités pour leur capacité à subsister dans de telles conditions, et non regardés de haut. »[40]. En 2002, Angelina Jolie a visité le camp de réfugiés de Tham Hin en Thaïlande et a rendu visite aux réfugiés colombiens en Équateur[41]. Plus tard, Angelina Jolie s'est rendue dans plusieurs aménagements du HCR au Kosovo et a effectué une visite dans le camp de réfugiés de Kakuma au Kenya, abritant principalement des réfugiés soudanais. Elle a aussi rencontré des réfugiés angolais sur le tournage de Sans frontière, en Namibie.

En 2003, Angelina Jolie s'est engagée dans une mission de six jours en Tanzanie où elle s'est rendue dans des camps de réfugiés congolais situés à la frontière occidentale du pays, et effectua une visite d'une semaine au Sri Lanka. Elle a ensuite achevé une mission de quatre jours en Russie, où elle est allée en Ciscaucasie. Parallèlement à la sortie du film Sans frontière, l'actrice a publié un ouvrage à propos de ses premières missions humanitaires (2001-2002), intitulé Notes from My Travels. Au cours d'un séjour privé en Jordanie en décembre 2003, elle a tenu à rencontrer les réfugiés irakiens dans le désert jordanien et, le même mois, elle se rendit en Égypte pour rencontrer des réfugiés soudanais.

Angelina Jolie est allée en Arizona en 2004 pour rendre visite à des demandeurs d'asile détenus dans trois différents centres et au programme Southwest Key, un établissement pour mineurs non accompagnés à Phoenix. Elle s'est rendue au Tchad en juin 2004 et a visité des camps situés sur la frontière et abritant des réfugiés qui avaient fui les combats de la région du Darfour. Elle est retournée dans cette région quatre mois plus tard, allant cette fois-ci directement vers l'ouest du Darfour. Toujours en 2004, Angelina Jolie a rencontré des réfugiés afghans en Thaïlande. Au cours d'un séjour privé au Liban durant les vacances de Noël, elle a visité le siège local du HCR à Beyrouth et a rencontré des jeunes réfugiés et des personnes atteintes d'un cancer dans la capitale libanaise[42].

En 2005, Angelina Jolie a visité des camps pakistanais pour réfugiés afghans et a également rencontré le président pakistanais Pervez Musharraf et son premier ministre Shaukat Aziz ; elle est retournée au Pakistan en compagnie de Brad Pitt durant le week-end de la Thanksgiving, en novembre, pour observer les conséquences du tremblement de terre du 8 octobre 2005. En 2006, le couple s'est rendu à Haïti, y a visité une école soutenue par Yéle Haïti, un organisme de bienfaisance fondé par Wyclef Jean. Sur le tournage du film Un cur invaincu, Angelina Jolie a rencontré des réfugiés afghans et birmans à New Dehli. Elle a passé le jour de Noël 2006 avec des réfugiés colombiens à San José, au Costa Rica, où elle a distribué des cadeaux. En 2007, elle est retournée au Tchad pour une mission de deux jours afin d'évaluer la régression de la sécurité pour les réfugiés du Darfour ; elle et Brad Pitt ont par la suite versé un million de dollars à trois organisations de secours au Tchad et au Darfour[43]. Angelina Jolie a également effectué sa première visite en Syrie et est allée pour la deuxième fois en Irak, où elle a rencontré des réfugiés irakiens, des forces multinationales et des troupes américaines[44].

Au fil du temps, Angelina Jolie s'est de plus en plus impliquée dans la mise en valeur des causes humanitaires sur le plan politique. Elle a régulièrement participé à la Journée mondiale des réfugiés, à Washington, et elle a été invitée conférencière au Forum économique mondial de Davos en 2005 et 2006. Angelina Jolie a également commencé à faire valoir les intérêts humanitaires dans la capitale américaine, où elle a rencontré des membres du Congrès plus de 20 fois depuis 2003[38]. Elle a expliqué dans Forbes : « Bien que j'aimerais n'avoir jamais à me rendre à Washington, c'est une façon de faire changer les choses. »[38].

En 2005, Angelina Jolie a pris part au déjeuner organisé par le National Press Club, où elle a annoncé la fondation du National Center for Refugee and Immigrant Children, un organisme qui fournit un service gratuit d'assistance juridique aux enfants demandeurs d'asile n'ayant pas de représentation juridique. Cette organisation a été créée personnellement par l'actrice, qui a fait don de 500 000 dollars pour ses deux premières années[45]. Angelina Jolie a également fait pression pour l'adoption de plusieurs projets de lois d'aide aux réfugiés et aux enfants démunis du Tiers Monde[38]. En plus de son engagement politique, elle utilise son image publique afin de sensibiliser la population aux causes humanitaires, par le biais des médias de masse. Elle a tourné un programme spécial pour la chaîne MTV, The Diary Of Angelina Jolie & Dr. Jeffrey Sachs in Africa, la mettant en vedette avec le célèbre économiste Jeffrey Sachs, dans un voyage vers un groupe de villages reculés à l'ouest du Kenya. En 2006, Angelina Jolie a annoncé la création de la Fondation Jolie/Pitt, dont les premiers dons, d'un million de dollars chacun, sont allés au Global Action for Children et aux Médecins sans frontières[46]. Angelina Jolie a aussi coprésidé le Education Partnership for Children of Conflict, en relation avec la Fondation Clinton, qui uvre pour l'éducation des enfants vivant dans des pays en conflit[47].

Angelina Jolie bénéficie d'une grande reconnaissance pour son action humanitaire. En 2003, elle a été la première récipiendaire du nouvellement créé Citizen of the World Award, attribué par l'United Nations Correspondents Association et en 2005, elle s'est vue décernée le Global Humanitarian Award par l'UNA-USA (United Nations Association of the United States of America)[48]. Le 12 août 2005, le roi du Cambodge, Norodom Sihamoni, a accordé à la célébrité la citoyenneté cambodgienne, en récompense à son investissement personnel pour le pays ; elle a promis cinq millions de dollars pour mettre en place une réserve de la vie sauvage dans la province du nord-ouest du pays de Battambang, où elle possède elle-même une propriété[49]. En 2007, Angelina Jolie est devenue membre du conseil des relations étrangères[50], et a reçu le prix de la Paix (Freedom Award) décerné par l'International Rescue Committee[51].

Vie familiale

Relations

Le 28 mars 1996, Angelina Jolie s'est mariée avec l'acteur britannique Jonny Lee Miller, son partenaire dans le film Hackers (1995). Au mariage, l'actrice était habillée d'un pantalon en cuir noir et d'une chemise blanche, sur laquelle elle avait écrit le nom de son mari avec son propre sang[52]. Le couple s'est séparé l'année suivante et a ensuite divorcé le 3 février 1999. Ils sont restés en bons termes et Angelina Jolie a plus tard déclaré : « C'est une question de timing. Je pense que c'est le meilleur mari qu'une fille puisse demander. Je l'aimerai toujours, nous étions tout simplement trop jeunes. »[17].

Durant le tournage du film Les Aiguilleurs (1999), elle a rencontré l'acteur Billy Bob Thornton, et s'est mariée avec lui le 5 mai 2000. En raison de leurs fréquentes déclarations sur leur vie de couple et de leurs signes d'amour l'un des plus célèbres étant la fiole remplie de sang de son époux accrochée autour du cou d'Angelina Jolie leur relation est devenue un sujet récurrent des médias de divertissement[53]. Ils ont finalement divorcé le 27 mai 2003. Interrogée à propos de leur divorce soudain, Angelina Jolie a déclaré « Cela m'a aussi pris par surprise, car d'un jour à l'autre, nous avions complètement changé. Un jour, j'ai pensé qu'on avait juste rien en commun. Et c'est effrayant mais... je pense que cela peut se produire quand vous avez des relations avec quelqu'un alors que vous ne vous connaissez pas encore vous même. »[54].

Angelina Jolie a déjà déclaré dans plusieurs interviews qu'elle était bisexuelle et a depuis longtemps reconnu qu'elle avait eu une relation sexuelle avec Jenny Shimizu, sa partenaire dans le film Foxfire. Elle a confié : « Je me serais probablement mariée avec Jenny si je n'avais pas épousé mon mari. Je suis tombée amoureuse d'elle dès la première seconde que je l'ai vue. »[55]. En 2003, à une question lui demandant si elle était bisexuelle, Angelina Jolie a répondu « Bien sûr. Si demain, je tombe amoureuse d'une femme, est-ce que je pense qu'il serait normal de vouloir l'embrasser et avoir des relations avec ? Si je tombe amoureuse d'elle ? Absolument ! Oui ! »[56].

Début 2005, Angelina Jolie fut l'objet d'un scandale hollywoodien très médiatisé qui la désignait comme la raison du divorce des acteurs Brad Pitt et Jennifer Aniston. Elle était accusée d'avoir eu une liaison avec Brad Pitt durant le tournage de Mr. & Mrs. Smith (2005). Elle a démenti cette rumeur à plusieurs reprises, mais a avoué qu'ils étaient « tombés amoureux »[57]. Au cours d'une interview réalisée en 2005, elle a déclaré : « Être intime avec un homme marié, alors que mon propre père trompait ma mère, n'est pas quelque chose que je pourrais pardonner. Je ne pourrais pas me regarder le matin si je faisais cela. Je ne serais pas attirée par un homme qui trompe sa femme. »[56].

Bien qu'Angelina Jolie et Brad Pitt n'aient jamais commenté publiquement la nature de leur relation, des spéculations ont continué à être émises tout au long de l'année 2005. Les premières photos intimes du couple ont été réalisées par des paparazzis au mois d'avril, un mois après que Jennifer Aniston ait demandé le divorce ; les clichés faisaient figurer Brad Pitt, Angelina Jolie et son fils Maddox sur une plage au Kenya. Durant l'été, les deux acteurs ont fait de plus en plus d'apparitions publiques ensemble, et la majorité des médias les considérait alors comme un couple, donnant à cette union le surnom « Brangelina ». Le 11 janvier 2006, Angelina Jolie a confirmé à People qu'elle était enceinte de Brad Pitt et confirmait ainsi, pour la première fois en public, leur relation[53].

Enfants

Enfants d'Angelina Jolie
Nom
Naissance
Lieu de naissance
Adoption
Maddox Chivan 5 août 2001 Cambodge 10 mars 2002
Pax Thien 29 novembre 2003 Viêt Nam 15 mars 2007
Zahara Marley 8 janvier 2005 Éthiopie 6 juillet 2005
Shiloh Nouvel 27 mai 2006 Swakopmund, Namibie
Knox Léon 12 juillet 2008 Nice, France
Vivienne Marcheline 12 juillet 2008 Nice, France

Le 10 mars 2002, Angelina Jolie a adopté son premier enfant, âgé de sept mois, Maddox Chivan[11]. Il est né le 5 août 2001 au Cambodge, sous le nom de Rath Vibol, et vivait initialement dans un orphelinat local, à Battambang. Angelina Jolie a décidé d'adopter après avoir visité le Cambodge à deux reprises, pour le tournage de Tomb Raider et pour une excursion sur le terrain avec le HCR en 2001. Après son divorce de son second mari, Billy Bob Thornton, l'actrice a obtenu la garde exclusive de Maddox. Tout comme les autres enfants d'Angelina Jolie, Maddox a acquis une célébrité considérable et apparaît régulièrement dans la presse people[58].

Angelina Jolie a adopté une fille de sept mois originaire d'Éthiopie, Zahara Marley, le 6 juillet 2005. Zahara est née le 8 janvier 2005. Elle avait été nommée Yemsrach par sa mère[59], et avait plus tard reçu, dans un orphelinat, le nom légal de Tena Adam[60]. Angelina Jolie l'a adoptée via l'agence Wide Horizons For Children, située à Addis-Abeba. Peu après son arrivée aux États-Unis, Zahara a été hospitalisée pour déshydratation et malnutrition. En 2007, les médias ont révélé que sa mère biologique, Mentewabe Dawit, était toujours en vie et voulait récupérer sa fille. Celle-ci a ensuite démenti ces rumeurs, affirmant qu'elle pensait que Zahara avait eu « beaucoup de chance » d'être adoptée par Angelina Jolie[59].

Brad Pitt aurait été présent lorsqu'Angelina Jolie a signé les papiers d'adoption et a recueilli sa fille[53] ; plus tard, Angelina Jolie a indiqué qu'elle et Brad Pitt ont pris la décision d'adopter Zahara ensemble[61]. Le 19 janvier 2006, un juge de Californie a approuvé la demande de Brad Pitt d'adopter légalement les deux enfants d'Angelina Jolie. Leurs noms de famille ont officiellement été changés en « Jolie-Pitt »[62].

Angelina Jolie a donné naissance à une fille, Shiloh Nouvel, à Swakopmund, en Namibie, après un accouchement par césarienne prévue, le 27 mai 2006. Brad Pitt a confirmé que Shiloh aurait un passeport namibien[63], et Angelina Jolie a décidé de vendre les premières photos de sa fille à l'agence Getty Images elle-même, plutôt que de permettre aux paparazzis de réaliser ces importantes photos. People a payé plus de 4,1 millions de dollars pour les droits en Amérique du Nord, alors que le magazine britannique Hello! a obtenu les droits internationaux pour environ 3,5 millions de dollars[64]. Tous ces profits ont été reversés à un organisme de bienfaisance dont le nom n'a pas été révélé par Angelina Jolie et Brad Pitt. Le musée Madame Tussauds de New York a dévoilé une statue de cire de la petite Shiloh âgée de deux mois ; c'est le premier bébé reconstitué en cire par Madame Tussauds[65].

Le 15 mars 2007, Angelina Jolie a adopté un garçon vietnamien âgé de trois ans, Pax Thien[66], qui est née le 29 novembre 2003 et qui avait été abandonné à sa naissance dans un hôpital local, où il avait reçu le nom de Pham Quang Sang[67]. Angelina Jolie l'a adopté via l'orphelinat Tam Binh, à Hô-Chi-Minh-Ville[68]. Elle a déclaré que le nouveau prénom de son garçon, Pax, lui avait été suggéré par sa mère avant sa mort[69].

Après des mois de rumeurs dans la presse people, Angelina Jolie a confirmé qu'elle attendait des jumeaux au Festival de Cannes 2008. Elle a donné naissance à un garçon, Knox Léon, et une fille, Vivienne Marcheline, après un accouchement par césarienne à Nice, en France, le 12 juillet 2008[70]. Les droits des premières images de Knox et Vivienne ont été vendus conjointement à People et Hello! pour 14 millions de dollars les photos people les plus chères jamais vendues. L'argent est allé dans les caisses de la Fondation Jolie-Pitt[71].

Dans les médias

[[Fichier:Angelina jolie lugar.jpg|thumb|Angelina Jolie à une séance de photos à Washington, en 2005.]]

Angelina Jolie est présente dans le monde des médias depuis son plus jeune âge, en raison de la célébrité de son père, aussi acteur, Jon Voight. À sept ans, elle fait une brève apparition dans Lookin' to Get Out, un film co-écrit par son père et dans lequel celui-ci joue. Alors adolescente, elle assiste à la cérémonie des Oscars du cinéma aux côtés de son père. Cependant, quand elle a commencé sa carrière d'actrice, elle a préféré ne pas utiliser « Voight » comme nom de scène, car elle souhaitait imposer sa propre identité d'actrice[53]. Angelina Jolie n'a jamais eu peur des controverses et a intégré son image d'adolescente « sauvage » dans ses apparitions publiques durant les premières années de sa carrière. Au cours de son discours à la 72e cérémonie des Oscars, l'actrice a déclaré « Je suis tellement amoureuse de mon frère en ce moment »[72], ce qui, combiné à son comportement affectueux envers lui le même soir, a fait naître des spéculations dans les médias à sensation à propos d'une possible relation incestueuse entre elle et son frère James Haven. Elle a démenti ces rumeurs avec véhémence ; son frère et elle ont plus tard expliqué qu'après le divorce de leurs parents, ils comptaient l'un sur l'autre comme un moyen de soutien affectif[53].

Angelina Jolie n'emploie pas d'agent, ni même d'agent de publicité[73]. Elle est rapidement devenue omniprésente dans les tabloïds, en raison de son franc-parler au cours des interviews, évoquant sa vie amoureuse et son intérêt pour le BDSM ouvertement[4], et ayant même déjà déclaré être « la plus susceptible de dormir avec une fan féminine »[4]. Les lèvres d'Angelina Jolie, un des traits les plus caractéristiques de la célébrité, ont considérablement attiré l'attention des médias et celle-ci a été décrite comme « l'actuel standard occidental de beauté »[74]. Elle a également fait les gros titres durant son mariage avec Billy Bob Thornton, puis après avec son intérêt grandissant pour les problèmes humanitaires mondiaux. Son rôle d'ambassadrice de bonne volonté pour le Haut Commissariat des Nations unies pour les réfugiés lui a permis de mettre en lumière plusieurs causes humanitaires partout dans le monde. Angelina Jolie prend également des cours de pilotage depuis 2004, a une licence de pilote privé, et possède un avion Cirrus SR22[75]. Les médias ont émis l'hypothèse qu'Angelina Jolie serait bouddhiste, mais elle a fait valoir qu'elle a enseigné le bouddhisme à son fils Maddox car elle considérait que cela faisait partie intégrante de sa culture. Elle n'a pas définitivement déclaré si elle croyait en Dieu. Interrogée en 2000 sur l'existence d'un Dieu, elle répondit « Pour les gens qui y croient, je l'espère. Moi, je n'ai pas besoin d'un Dieu. »[76],[77].

[[Fichier:AngelinaJolieBradPittAAFeb09.jpg|thumb|left|Angelina Jolie et Brad Pitt à la 81e cérémonie des Oscars en février 2009.]]

Débutée en 2005, sa relation avec Brad Pitt est devenue l'un des évènements de l'actualité des célébrités les plus relatés au monde. Après qu'Angelina Jolie ait confirmé qu'elle était enceinte au début de l'année 2006, un battage médiatique a eu lieu autour du couple, atteignant même, d'après Reuters dans son article The Brangelina fever (« La fièvre Brangelina »), un « point de folie »[78]. Essayant de fuir la pression médiatique, le couple est parti en Namibie à l'occasion de la naissance de Shiloh, décrit comme « le bébé le plus attendu depuis Jésus-Christ »[79]. Deux ans après, la nouvelle grossesse d'Angelina Jolie a de nouveau entraîné une frénésie médiatique. Tout au long des deux semaines qu'elle a passé dans un hôpital de bord de mer, à Nice, pour accoucher, des journalistes et des photographes ont campé à l'extérieur du bâtiment afin de suivre de près la naissance[80].

Aujourd'hui, Angelina Jolie est l'une des plus grandes célébrités au monde. Selon le Q Score, en 2000, après la victoire de l'Oscar par l'actrice, 31 % des Américains interrogés déclaraient qu'elle leur était familière. En 2006, ce chiffre était monté à 81 % des Américains[38]. Angelina Jolie a fait partie du Time 100, un classement des cent personnes les plus influentes au monde, en 2006 et 2008[81],[82]. En 2006, elle a été désignée comme la plus belle femme du monde par le magazine People[83], et comme le plus grand sex-symbol de tous les temps par l'émission de la chaîne de télévision britannique Channel 4 The 100 Greatest Sex Symbols, en 2007[84]. The Hollywood Reporter a classé Angelina Jolie à la première place des actrices les mieux payées en 2008, empochant en moyenne 15 millions de dollars par film[85]. En 2009, l'actrice a également décroché la première place du classement annuel Celebrity 100 établi par Forbes[86] ; elle s'était auparavant classée quatorzième en 2007[87], et troisième en 2008[88].

Tatouages

[[File:Jolietattoo.png|thumb|Angelina Jolie à New York avec plusieurs tatouages visibles, en juin 2007.]]

Les nombreux tatouages d'Angelina Jolie ont attiré l'attention des médias et ont constitué un sujet récurrent dans les interviews de la célébrité. Elle a déclaré que, même si elle n'était pas opposée aux scènes de nudité au cinéma, le grand nombre de tatouages sur son corps a contraint les cinéastes à devenir plus créatifs dans la mise en scène des scènes d'amour[89]. Des produits cosmétiques ont été utilisés pour masquer ses tatouages dans beaucoup des productions où elle a joué. Angelina Jolie a actuellement treize tatouages connus, dont la citation de Tennessee Williams « A prayer for the wild at heart, kept in cages » (Une prière pour les libres dans l'âme, gardés en cage), qu'elle a fait avec sa mère, une phrase en Arabe : «  » (La force de la volonté), le proverbe latin « quod me nutrit me destruit » (Ce qui me nourrit me détruit)[90], et une prière en khmer, pour son fils Maddox[91]. Elle a également six séries de coordonnées géographiques sur la partie supérieure de son bras gauche, mentionnant les lieux de naissances de ses enfants[92]. Au fil du temps, Angelina Jolie a masqué et retiré plusieurs de ses tatouages, dont « Billy Bob », le nom de son ancien mari Billy Bob Thornton, un caractère chinois pour la mort (), et une fenêtre sur le bas de son dos ; elle s'est expliquée quant au retrait de ce tatouage en déclarant qu'alors qu'elle passait tout son temps à regarder par la fenêtre en souhaitant être à l'extérieur, elle vit maintenant là-bas tout le temps[18].

Filmographie

Année Film Titre original Rôle Budget[93] Recettes mondiales[93]
1982 Lookin' to Get Out Tosh 17 millions
1993 Angela & Viril Angela
Alice & Viril Alice
Glass Shadow Cyborg 2 Casella « Cash » Reese
1995 Without Evidence Jodie Swearingen
Hackers Kate « Acid Burn » Libby
1996 Mojave Moon Eleanor « Elie » Rigby
Love Is All There Is Gina Malacici
Foxfire Margret « Legs » Sadovsky
1997 Surs de cur (TV) True Women Georgia Virginia Lawshe Woods
George Wallace (TV) Cornelia Wallace
Playing God Claire
1998 Femme de rêve (TV) Gia Gia Marie Carangi
Urban Jungle Hell's Kitchen Gloria McNeary 6 millions
La Carte du cur Playing by Heart Joan 20 millions 4 millions
Les Aiguilleurs Pushing Tin Mary Bell 33 millions 8 millions
1999 Bone Collector The Bone Collector Amelia Donaghy 73 millions 151 millions
Une vie volée Girl, Interrupted Lisa Rowe 40 millions 48 millions
2000 60 secondes chrono Gone in Sixty Seconds Sara « Sway » Wayland 90 millions 237 millions
2001 Lara Croft : Tomb Raider Lara Croft 115 millions 275 millions
Péché originel Original Sin Julia Russell 42 millions 35 millions
2002 7 jours et une vie Life or Something Like It Lanie Kerrigan 40 millions 17 millions
2003 Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie Lara Croft Tomb Raider: The Cradle of Life Lara Croft 95 millions 157 millions
Sans frontière Beyond Borders Sarah Jordan 35 millions 12 millions
2004 Destins violés Taking Lives Illeana Scott 45 millions 65 millions
Gang de requins Shark Tale Lola 75 millions 367 millions
Capitaine Sky et le Monde de demain Sky Captain and the World of Tomorrow Francesca « Franky » Cook 70 millions 58 millions
The Fever (TV) Une révolutionnaire
Alexandre Alexander Olympias 155 millions 167 millions
2005 Mr. & Mrs. Smith Jane Smith 110 millions 478 millions
2006 Raisons d'État The Good Shepherd Margaret Russell 99 millions
2007 Un cur invaincu A Mighty Heart Mariane Pearl 16 millions 19 millions
La Légende de Beowulf Beowulf La mère de Grendel 150 millions 196 millions
2008 Kung Fu Panda Maître Tigresse 130 millions 632 millions
Wanted : Choisis ton destin Wanted Fox 75 millions 341 millions
L'Échange Changeling Christine Collins 55 millions 113 millions
2010 Salt Evelyn Salt

Distinctions

Récompenses

Année Récompense Catégorie Film
1998 Golden Globe Meilleure actrice dans un second rôle dans une série, une minisérie ou un téléfilm George Wallace
National Board of Review Award Meilleure révélation féminine La Carte du cur
1999 Golden Globe Meilleure actrice dans une minisérie ou un téléfilm Femme de rêve
Screen Actors Guild Award Meilleure actrice dans un téléfilm ou dans une minisérie
2000 Golden Globe Meilleure actrice dans un second rôle Une vie volée
Screen Actors Guild Award Meilleure actrice dans un second rôle
Oscar du cinéma Meilleure actrice dans un second rôle
2004 People's Choice Award Favourite Female Action Star Capitaine Sky et le Monde de demain

Nominations

Année Récompense Catégorie Film
1998 Emmy Award Meilleure actrice dans un second rôle dans une minisérie ou un téléfilm George Wallace
1999 Emmy Award Meilleure actrice dans une minisérie ou un téléfilm Femme de rêve
2008 Golden Globe Meilleure actrice dans un film dramatique Un cur invaincu
Screen Actors Guild Award Meilleure actrice dans un premier rôle
2009 Golden Globe Meilleure actrice dans un film dramatique L'Échange
Screen Actors Guild Award Meilleure actrice dans un premier rôle
British Academy Film Award Meilleure actrice dans un rôle principal
Oscar du cinéma Meilleure actrice

Notes et références

  1. Will the real Jon Voight please stand up?, Interview, 1er mai 2006
  2. Joseph Kamp, New York Times, 20 juin 1944, p. 19.
  3. Charles Nevin, The glamour of Swindon: Billie Piper, Melinda, The Independent, 18 juillet 2005
  4. 4,0 4,1 4,2 Kevin Sessums, Wild at heart, Allure, novembre 2004
  5. Telegraph interview with Jon Voight, Telegraph, 2 octobre 2001
  6. 6,0 6,1 6,2 Jonathan Van Meter, Angelina Jolie: Body Beautiful, Vogue, avril 2002
  7. 7,0 7,1 7,2 7,3 Dominic Wills, Angelina Jolie Biography, Tiscali.co.uk
  8. Chris Heath, Blood, Sugar, Sex, Magic. Rolling Stone, juillet 2001
  9. Ginger Strejcek, Attracting the Eyes of the World. Season Magazine, été 2005
  10. Paula Zahn Now, CNN.com, 9 juin 2005
  11. 11,0 11,1 Josh Grossberg, Angelina Jolie's Name Interrupted, E! Online, 17 septembre 2002
  12. Fred Schruers, Angelina Jolie, Premiere Magazine, octobre 2004
  13. Janet Maslin, Hackers - Review, The New York Times., 15 septembre 1995
  14. Andrew Brandt, How Hollywood portrays hackers, PC World, 4 mai 2001
  15. Roger Ebert, Reviews: Playing God, Chicago Sun-Times, 17 octobre 1997
  16. Vanessa Vance, Gia (1998), Reel.com
  17. 17,0 17,1 Angelina Jolie interviews featuring Jonny Lee Miller, JonnyLeeMiller.co.uk
  18. 18,0 18,1 Inside the Actors Studio, Episode 169, Bravo, 5 juin 2005
  19. Breakthrough Performance - Female sur The National Board of Review. Consulté le 3 novembre 2009
  20. Desson Howe, 'Pushing Tin', Washington Post, 23 avril 1999
  21. 21,0 21,1 21,2 21,3 21,4 21,5 21,6 21,7 Angelina Jolie Movie Box Office Results, Box Office Mojo, consulté le 8 septembre 2008
  22. Terry Lawson, The Bone Collector, Detroit Free Press
  23. IMDb Movie of the Day, IMDb.com, 7 mars 2003
  24. Stephen Hunter, 'Gone in 60 Seconds': Lost in the Exhaust, Washington Post, 9 juin 2000
  25. Ed Gonzalez, Film Review - Lara Croft: Tomb Raider, Slant Magazine, 2001
  26. Elvis Mitchell, Original Sin - Review, The New York Times, 3 août 2001
  27. Paul Clinton, Jolie shines in up-and-down 'Life', CNN.com, 25 avril 2002
  28. Kirk Honeycutt, Taking Lives, The Hollywood Reporter, 15 mars 2004
  29. Stone blames 'moral fundamentalism' for US box office flop, The Guardian, 6 janvier 2005
  30. Revue de presse de Mr. & Mrs. Smith sur Allociné. Consulté le 4 novembre 2009
  31. Michael Phillips, Movie review: 'The Good Shepherd', Chicago Tribune
  32. Angelina Jolie screens her film at the Tribeca Film Festival, Eitb24.com, 29 avril 2007
  33. Un coeur invaincu > Secrets de tournage sur Allociné. Consulté le 4 novembre 2009
  34. Scott Foundas, Clint Eastwood: The Set Whisperer, LA Weekly, 19 décembre 2007
  35. "Oscar nominations 2009.", BBC News, 23 février 2009
  36. L'Echange > Critiques Presse sur Allociné. Consulté le 4 novembre 2009
  37. 37,0 37,1 37,2 37,3 UNHCR, Angelina Jolie named UNHCR Goodwill Ambassador for refugees, UNHCR.org, 23 août 2001
  38. 38,0 38,1 38,2 38,3 38,4 Matthew Swibel, Bad Girl Interrupted, Forbes, 12 juin 2006
  39. UNHCR, Angelina Jolie UNHCR Goodwill Ambassador Fact Sheet, UNHCR.org
  40. UNHCR, Interview with Angelina Jolie, UNHCR.org, 21 octobre 2002
  41. UNHCR, Goodwill Ambassador Angelina Jolie ends Ecuador mission, UNHCR.org, 10 juin 2002
  42. UNHCR, Jolie shares festive cheer with refugees in Lebanon, UNHCR.org, 29 décembre 2004
  43. UNHCR, Jolie-Pitt Foundation donates US$1 million to groups working in Darfur, Reuters AlertNet, 10 mai 2007
  44. CNN, Jolie in Iraq: 2M refugees need help, CNN.com, 7 février 2008
  45. UNHCR, Angelina Jolie launches centre for unaccompanied children, UNHCR.org, 9 mars 2005
  46. Mary Green, Brad & Angelina Start Charitable Group, People, 20 septembre 2006
  47. About the Founders, Education Partnership for Children of Conflict
  48. Jolie honoured for refugee role, BBC News, 12 octobre 2005
  49. Jolie given Cambodian citizenship, BBC News, 12 août 2005
  50. Mary Green, Angelina Jolie Joins Council on Foreign Relations, People, 7 juin 2007
  51. UNHCR, High Commissioner and Angelina Jolie to receive IRC Freedom Award , UNHCR.org, 6 novembre 2007
  52. * Bandon, Alexandra. Following, Ambivalently, in Mom or Dad's Footsteps, The New York Times, 25 août 1996
  53. 53,0 53,1 53,2 53,3 53,4 WENN. News for Angelina Jolie, IMDb.com
  54. Jonathan Van Meter, Learning To Fly, Vogue, mars 2004
  55. 'Tis the Season to Be Jolie, Girlfriends Magazine, décembre 1997
  56. 56,0 56,1 Kesner, Julian & Megna Michelle. Angelina, saint vs. sinner, New York Daily News, 2 février 2006
  57. Mark Harris, The Mommy Track. The New York Times, 15 octobre 2008
  58. BANG Media International, Maddox cutest kid, Life Style Extra, 20 juillet 2006
  59. 59,0 59,1 Mike Pflanz, Angelina Jolie's adopted baby 'result of rape', Telegraph, 20 novembre 2007
  60. John Bell, Angelina's Baby Zahara: Her touching family story, Yahoo Movies, 14 juillet 2005
  61. Anderson Cooper 360 - Angelina Jolie: Her Mission and Motherhood, CNN.com, 20 juin 2006
  62. Judge says Jolie's children can take Pitt's name, Associated Press, 19 janvier 2006
  63. Frauke Roschlau, Little Shiloh will be Namibian: Angelina and Brad, Deutsche Presse-Agentur, 7 juin 2006
  64. Jolie's twins to set new record, The Times, 8 juin 2008
  65. NYC Wax Museum Shows Off Jolie-Pitt Baby. USA Today. July 27, 2006. Accessed September 8, 2008.
  66. Ken Lee, Angelina Jolie's Son Legally Named Pax Thien Jolie-Pitt, People, 31 mai 2007
  67. AFP, Jolie sorry to throw media spotlight on adopted boy, Nine News, 17 mars 2007
  68. Angelina Jolie adopts Vietnam boy, BBC News, 15 mars 2007
  69. Pete Norman, Angelina Jolie: Brad and I May Want Up to 14 Kids, People, 15 juin 2007
  70. AP, It's a boy and a girl for Jolie and Pitt, MSNBC.com, 13 juillet 2008
  71. Erin Carlson, Person close to deal: Jolie-Pitt pix for $14 mil, Associated Press, 1er août 2008
  72. Citation originale : « I'm so in love with my brother right now »
  73. Brooks Barnes, Angelina Jolies Carefully Orchestrated Image , The New York Times, 20 novembre 2008
  74. AAP, Everyone wants to look like Jolie, The Sydney Morning Herald , 12 avril 2007
  75. Pete Norman, Angelina Jolie Taking a Year Off Work, People, 22 mai 2007
  76. Citation originale : « For the people who believe in it, I hope so. There doesn't need to be a God for me »
  77. Stephen Thompson, Is there a God?, The A.V. Club, 6 septembre 2000
  78. Citation originale : « point of insanity »
  79. Terry Leonard, Namibia Shielding Pitt and Jolie, Associated Press, 25 mai 2006
  80. Ben Gruber, Jolie twins doctor admits to pre-birth pressure, Reuters, 15 juillet 2008
  81. Malloch Brown,The Time 100, Time, 30 avril 2006
  82. George Clooney, The Time 100, Time
  83. 2006's Most Beautiful Star: Angelina Jolie, People, 26 avril 2006
  84. Jolie named 'sexiest person ever', BBC News, 24 février 2007
  85. Women In Entertainment, The Hollywood Reporter
  86. The World's Most Powerful Celebrities, Forbes, 3 juin 2009
  87. The Celebrity 100, Forbes, 14 juin 2007
  88. The Celebrity 100, Forbes, 11 juin 2008
  89. Bruce Kirkland The new Angelina Jolie. Jam! Showbiz. 19 octobre 2009, consulté le 8 septembre 2008
  90. Karen Thomas, Angelina Jolie, tattoo diarist. USA Today, 7 juillet 2003
  91. Jolie adds Thai tattoo, BBC News, 24 avril 2003
  92. Angelina shows off her new geo-tattoos, The Sydney Morning Herald, 7 octobre 2008
  93. 93,0 93,1 Angelina Jolie sur boxofficemojo.com, consulté le 7 novembre 2009

Annexes

Liens externes

Bibliographie

  • Jason Romano, Angelina Jolie. Lausanne ; Paris : Favre, 2005. 89 p.-[32] p. de pl., 24 cm. (Oscar de la meilleure actrice dans un second rôle Suivie par Judi Dench pour Shakespeare in love
    Angelina Jolie pour Une vie volée
    Marcia Gay Harden pour Pollock wuu:
    Dernière modification de cette page 07.11.2009 21:48:20

Récupérée de Angelina Jolie de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.