Art Tatum

Art Tatum

Date de naissance 13.10.1909 à Toledo, OH, Etats-Unis d Amérique

Date de décès 5.11.1956 à Los Angeles, CA, Etats-Unis d Amérique

Links www.allmusic.com (Anglais)

Art Tatum

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Art Tatum, né Arthur Tatum, Jr. est un pianiste américain de jazz novateur qui utilisait le braille et l'oreille musicale pour apprendre et interpréter ses oeuves favorites.

Biographie

Arthur Jr Tatum naît le 13 octobre 1909 à Toledo (Ohio), dans une famille musicienne. Il étudie d’abord le violon et la guitare, puis le piano dans un institut de Columbus. Art Tatum est presque complètement aveugle ; en partie autodidacte[1], il utilise le braille et reproduit la musique qu'il entend sur les disques. À l'adolescence, il joue déjà professionnellement du piano à Toledo. Mais il commence vraiment ses débuts professionnels en 1926. Sa musique est influencée par celle de Fats Waller[2].

Il est engagé par Speed Webb en 1928, puis, de 1929 à 1930, va jouer dans son propre show de radio. En 1932 à New York, il accompagne la chanteuse Adelaïde Hall.

Ses premiers enregistrements datent de mars 1933, et Art Tatum y révèle un style de piano complètement différent et beaucoup plus complexe que le style de l'époque. Puis, de 1934 à 1941, il enregistre de nombreux disques pour Decca. Il fait quelques disques avec Joe Turner et il joue dans des clubs à Chicago et à Cleveland. Art Tatum devient à cette époque une figure majeure du jazz et va faire des tournées dans tous les États-Unis et même en Angleterre (il joue au Ciro's club de Londres).

Art Tatum forme avec le guitariste Tiny Grimes et le bassiste Slam Stewart un trio de jazz extrêmement populaire. Pendant les années 1940, il fait une tournée en Amérique du Nord. Il est couronné d'un « Gold Award » en 1944 par la revue Esquire, et il joue au premier concert de jazz donné au Metropolitain de New York. Il donne des concerts sur la 52e rue en trio[3]. Ce fut le seul succès de son vivant. Il apparaît très brièvement (13 secondes !) dans le film The Fabulous Dorseys, en 1947. Art Tatum grave une série de solos pour le label Capitol en 1949. Ce fut sûrement la période la plus aboutie de son art.

Art Tatum enregistre de nombreux disques pour Norman Granz, de 1954 à 1956, en solo comme The solo masterpieces ; mais aussi avec Lionel Hampton, Buddy Rich, Benny Carter, Ben Webster (dont les enregistrements avec Art Tatum furent une grande réussite). Une tournée européenne est annoncée.

Art Tatum meurt d'une crise d'urémie, le 5 novembre 1956.

Il est considéré comme un des pianistes les plus importants du jazz. Il inspirait beaucoup de respect (notamment de la part de Fats Waller, Vladimir Horowitz et même de Serge Rachmaninov), et il reste une référence de nos jours.

Il était largement reconnu pour sa virtuosité et ses improvisations créatrices. Il est dit qu'un jour, quand il entra dans un club où Fats Waller donnait un concert, ce dernier déclara : « C'est moi qui joue ce soir, mais Dieu est avec nous dans la salle. »

Citation

  • « Je me souviens qu'Art Tatum avait appelé un morceau Sweet Lorraine parce qu'il avait été en Lorraine pendant la guerre de 14-18 (Improbable, Art avait 10 ans et "Sweet Lorraine" a été écrite en 1928 par Cliff Burwell et Mitchell Parish.) », Georges Perec, Je me souviens, 6.
  • « Le piano a quatre-vingt huit touches et il n’a que dix doigts. Mais il le faisait sonner comme s’ils étaient deux à jouer. » Ray Charles, in Clint Eastwood, 2004, Piano Blues.

Discographie

  • Art Tatum (cabu/masters of jazz 1933-48)
  • The Quintessence (Frémeaux & Associés 1933-48)
  • The complete Capitol Recordings (Capitol 1949-52)
  • The complete Pablo Solo Recordings (Pablo 1953-56)
  • The Complete Pablo Group Recordings (Pablo 1954-56)
  • 20th Century Piano Genius (Verve 1950-55)

Autres

Voici ses principaux titres, enregistrés pour la plupart en 1948 et 1949 :

  • How High The Moon ;
  • Nice work if you can get it ;
  • Mankin' Whoopee ;
  • Night and day ;
  • Dardanella ;
  • Goin'home ;
  • I got a rhythm ;
  • Humoresque ;
  • Tea for two ;
  • After you've gone ;
  • Honeysuckle Rose ;
  • St Louis Blues ;
  • Elegie ;
  • In a Sentimental Mood ;
  • Emaline ;
  • Cocktails for two.
  • Extrait de « Elegie » au format Ogg — 21 secondes, 145 Ko.

Notes et références

  1. Il a quand même reçu quelques cours de piano, mais ils ont été peu nombreux.
  2. On peut dire que Fats Waller est sa principale source d'inspiration.[réf. nécessaire]
  3. (en) http://www.duke.edu/~njh3/biography.html

Voir aussi

Articles connexes

Liens externes

Dernière modification de cette page 11.04.2017 16:37:00

Récupérée de Art Tatum de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.