Base de données musicale

Musicien

Hélène Grimaud

Hélène Grimaud

Date de naissance 7.11.1969 à Aix-en-Provence, Provence-Alpes-Côte d'Azur, France

Links helenegrimaud.com (Français, Allemand)
www.helenegrimaud.com (Anglais)

Hélène Grimaud

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Hélène Grimaud, née à Aix-en-Provence le 7 novembre 1969, est une pianiste française, également écrivain et passionnée d'éthologie.

Biographie

Enfance et formation

Hélène Grimaud est née à Aix-en-Provence. Du côté maternel, elle serait d'après ses déclarations, issue de juifs berbères établis en Corse, et, du côté paternel, serait descendante de juifs algériens[1],[2]. Cependant, selon Luc Antonini[3], les ancêtres paternels d'Hélène Grimaud seraient originaires de Trets en Provence[note 1].

Hélène Grimaud découvre la musique et le piano à l'âge de sept ans, avec les heures d'initiation à la musique de Marie-Françoise Tarit. Celle-ci convainc ses parents de la confier à Jacqueline Courtin qui la prépare au Conservatoire d'Aix-en-Provence. À 11 ans, elle est présentée à Pierre Barbizet qui la prend comme élève et avec lequel elle poursuit ses études musicales au conservatoire de Marseille. Pierre Barbizet restera sa référence, son « maître ».

À treize ans, elle est reçue première à l'unanimité au Conservatoire de Paris et entre dans les classes de Jacques Rouvier, György Sándor et Leon Fleisher et a pour condisciples, de deux ou trois ans plus âgés qu'elle : Marie-Josèphe Jude, Claire Désert, Éric Le Sage… À quatorze ans, elle donne son premier concert à Aix-en-Provence, avec l'orchestre du conservatoire, pour jouer le Deuxième concerto de Chopin[4].

À quinze ans, Hélène Grimaud obtient le premier prix de piano. La même année, elle enregistre la Sonate n° 2 et les Études-tableaux de Rachmaninov qui lui valent le Grand Prix du Disque de l'Académie Charles-Cros. Elle poursuit durant deux années des études de troisième cycle.

En 1987, Hélène Grimaud joue ses premiers concerts en dehors du conservatoire[4]. Elle participe au Midem de Cannes, au festival de piano de La Roque-d'Anthéron, où elle est remarquée par Jorge Bolet. Celui-ci confiera à Alain Lompech, qui en rend compte dans Le Monde : « Hélène Grimaud ? Je n'ai pas rencontré un talent aussi extraordinaire depuis longtemps ». Suivent ses rencontres avec Jacques Thelen, qui devient son agent, René Martin directeur du Festival de La Roque-d'Anthéron et Pierre Vozlinsky directeur artistique de l'Orchestre de Paris, puis son audition par Daniel Barenboim, chef de l'Orchestre de Paris. Il l'invite alors à donner des concerts avec l'orchestre[4].

Carrière

Hélène Grimaud interprète son premier récital en soliste à Tokyo, puis à Paris. En 1990, ce sera Cleveland. Après quoi, elle entreprend une longue tournée aux États-Unis, de Washington à la Floride, en passant notamment par Los Angeles, San Francisco, Seattle, Baltimore, New York où elle donne un premier récital au Metropolitan.

En 1991, alors âgée de 21 ans, elle s'établit à Tallahassee en Floride. Elle y fait la rencontre d'une louve et se passionne alors pour ces animaux. Elle étudie leurs mœurs et leurs comportements. Elle décide de créer une fondation et un parc consacrés à leur étude et à leur réhabilitation. Elle obtient un diplôme d'éthologie, indispensable pour ouvrir un tel centre.

Au printemps 1997, elle cofonde avec le photographe J.Henry Fair le Wolf Conservation Center à South Salem, dans l'État de New York : une organisation privée, à but non lucratif, visant à étudier et promouvoir la sauvegarde du loup. Hélène Grimaud est aujourd'hui correspondante de plusieurs organisations scientifiques et œuvre pour la réintroduction du loup dans son milieu naturel. Cette même année, elle déménage dans le comté de Westchester, au nord de New York.

En 2006, elle quitte les États-Unis pour vivre quelque temps à Berlin. Elle réside actuellement en Suisse.

Compagne du photographe Mat Hennek, elle a adopté ses deux enfants. Hélène Grimaud est sujette à la synesthésie, phénomène neurologique par lequel deux sens physiques sont associés, dans son cas la musique et les couleurs.

En 2003, elle crée à Londres le Lamentate d'Arvo Pärt.

En 2004, elle reçoit une Victoire d'honneur lors des Victoires de la musique classique.

En 2005, elle est lauréate du prestigieux ECHO Preis comme Soliste instrumental de l'année.

Parmi ses partenaires de musique de chambre, on dénombre Martha Argerich, Dmitri Bashkirov, Gidon Kremer, Shlomo Mintz, Gil Shaham, Paul Meyer, Mischa Maisky, Truls Mørk, Christine Schäfer, Lisa Batiashvili, Thomas Quasthoff, Sol Gabetta, Gautier Capuçon et Renaud Capuçon.

Hélène Grimaud se produit avec les plus grandes formations, dont l'orchestre philharmonique de Radio-France, l'orchestre philharmonique de Berlin, l'orchestre du Concertgebouw d'Amsterdam, l'orchestre philharmonique de Saint-Pétersbourg, l'orchestre de Paris, l'orchestre symphonique de San Francisco, l'orchestre symphonique de Chicago, l'orchestre symphonique de Toronto, l'orchestre symphonique de Vienne, l'orchestre symphonique de Baltimore, l'orchestre symphonique de Bamberg, l'orchestre de Philadelphie, l'orchestre de Cleveland, l'orchestre du Festival de Lucerne, etc., sous la direction de chefs tels que Claudio Abbado, Myung-Whun Chung, Vladimir Ashkenazy, Pierre Boulez, Riccardo Chailly, Charles Dutoit, Bernard Haitink, Christoph Eschenbach, Valery Gergiev, Michael Gielen, Paavo Järvi, Kurt Masur, Esa Pekka Salonen, Kurt Sanderling, Jukka-Pekka Saraste, Iouri Temirkanov, Michael Tilson Thomas, David Zinman, etc.

Distinctions

  • Chevalier de l'ordre des Arts et des Lettres (décret du ? ... 2002).
  • Chevalier de l'ordre national du Mérite (décret du 16 mai 2008)[5].
  • Chevalier de la Légion d'honneur (décret du 3 avril 2015)[6].

Discographie

Hélène Grimaud a réalisé des enregistrements successivement pour les labels Denon (disques réédités par Brilliant Classics), Erato et Teldec (Warner), Sony Classical et Deutsche Grammophon depuis 2003.

  • 1986 : Rachmaninov, Sonate pour piano no 2 et Études-Tableaux (Denon / Brilliant Classics)
  • 1987 : Chopin, Ballade no 1 ; Franz Liszt, Après une lecture du Dante ; Robert Schumann, Sonate pour piano (Denon / Brilliant Classics)
  • 1989 : Schumann, Kreisleriana ; Johannes Brahms, Sonate pour piano no 2 (Denon / Brilliant Classics)
  • 1992 : Brahms, Sonate pour piano nos 3 et 6 pièces pour piano (Denon / Brilliant Classics)
  • 1993 : Rachmaninov, Concerto pour piano no 2 ; Maurice Ravel, Concerto pour piano, avec le Royal Philharmonic Orchestra et Jesus Lopez-Cobos (Denon / Brilliant Classics)
  • 1995 : Schumann, Concerto pour piano ; Richard Strauss, Burleske, avec le Deutsches Symphonie-Orchester Berlin, sous la direction de David Zinman (Erato/Warner)
  • 1996 : Brahms, Pièces pour piano op. 116-119 (Erato/Warner)
  • 1997 : Gershwin, Maurice Ravel, Concertos pour piano, avec le Baltimore Symphony Orchestra, sous la direction de David Zinman (Erato/Warner)
  • 1998 : Brahms, Concerto pour piano no 1, avec la Staatskapelle de Berlin, sous la direction de Kurt Sanderling (Erato/Warner)
  • 1999 : Beethoven, Concerto pour piano no 4, sous la direction de Kurt Masur ; Sonates pour piano no 30, op. 109 et no 31, op. 110 (Teldec)
  • 2001 : Rachmaninov, Concerto pour piano no 2, avec le Philharmonia Orchestra sous la direction de Vladimir Ashkenazy ; Variations sur un thème de Corelli (Teldec)
  • 2003 : Credo, Œuvres de John Corigliano, Ludwig van Beethoven, Arvo Pärt, Johann Sebastian Bach, sous la direction d'Esa-Pekka Salonen (DG)
  • 2005 : Chopin, Sonate pour piano no 2 ; Sergueï Rachmaninov, Sonate pour piano no 2 (DG)
  • 2005 : Bartok, Concerto pour piano no 3, sous la direction de Pierre Boulez (DG)
  • 2005 : Réflexion, Œuvres de Robert Schumann, Clara Schumann et Johannes Brahms, avec Truls Mørk et Anne-Sofie Von Otter (DG)
  • 2007 : Beethoven, Concerto pour piano no 5 « l'Empereur », sous la direction de Vladimir Jurowski ; Sonate pour piano no 28, op. 101 (DG)
  • 2008 : Bach, Extraits du Clavier bien tempéré ; Concerto pour piano no 1 en mineur, dirigé du piano avec la Deutsche Kammerphilharmonie de Brême ; transcriptions par Busoni, Liszt et Rachmaninov (DG)
  • 2010 : Résonances, Œuvres de Wolfgang Amadeus Mozart, Franz Liszt, Alban Berg et Béla Bartók (DG)
  • 2011 : Mozart, Concertos pour piano no 19 et no 23 (DG)
  • 2012 : Duo, Œuvres de Robert Schumann, Johannes Brahms, Claude Debussy, Dmitri Chostakovitch, avec Sol Gabetta (DG)
  • 2013 : Schumann, Dichterliebe et Fantasiestücke, avec Jan Vogler (Sony)
  • 2013 : Brahms, Concertos pour piano no 1 et 2, orchestre symphonique de la radio bavaroise (concerto no 1), orchestre philharmonique de Vienne (concerto no 2), sous la direction d'Andris Nelsons, (DG)
  • 2016 : Water (DG)
  • 2017 : Perspectives (DG)
  • 2018 : Memory (DG)

Concerts filmés

  • Russian Night : Rachmaninov - concerto pour piano no 2, Tchaïkovski - La Tempête, Stravinsky - L'Oiseau de feu. Claudio Abbado, Lucerne festival orchestra, Hélène Grimaud. 1 DVD, 80 minutes, 26 octobre 2009

Œuvres littéraires

Hélène Grimaud est l'auteure de trois livres :

  • Variations sauvages, Robert Laffont, 2003 (ISBN 2266-145487)

Variations sauvages est une œuvre largement autobiographique, où l'artiste se décrit enfant, puis adolescente et jeune adulte, insoumise, dans un monde où on ne cesse de vouloir lui imposer des règles dont elle rejette les finalités. Traduit dans une dizaine de langues, le livre est salué à sa sortie par Bernard Pivot dans le Journal du dimanche : « Une passionnante autobiographie, beaucoup plus romanesque que la plupart des romans de l'année ».

  • Leçons particulières, Robert Laffont, 2005 (ISBN 2221-103955)

Leçons particulières a une dimension plus philosophique, plus poétique aussi. Hélène Grimaud s'interroge sur le sens de sa vie : l'enchaînement des concerts, la multiplication des déplacements, la recherche d'une absolue perfection, le temps qui lui échappe. Elle se pose des questions sur l'existence, la musique ou la quête du bonheur, à travers des apologues marqués par la rencontre d'êtres mystérieux. Dans Le Point, André Tubeuf : « Une vraie histoire et un beau livre avec, par endroits, des fulgurations d'écriture et d'images. »

  • Retour à Salem, Albin Michel, 2013 (ISBN 9782226-252081)

Hélène Grimaud a également rédigé la préface de plusieurs ouvrages :

  • Shaun Ellis et Monty Sloan, Le Loup, sauvage et fascinant, Michel Lafon, 2006 (ISBN 2749905389)
  • Stéphane Barsacq, Johannes Brahms, Actes Sud, 2008 (ISBN 9782742778348)
  • Alfred Cortot, Aspects de Chopin, Albin Michel, 2010 (ISBN 9782226-195906)

Notes et références

Notes

  1. Isnard Grimaud, né à Trets vers 1450, époux de Catherine Aubert, d'où : Jean Grimaud né à Trets vers 1489...

Références

  1. « My father came from a background of Sephardic Jews in Africa, and my mother's ancestors were Jewish Berbers from Corsica », Hélène Grimaud Biography, The Musician's Guide.
  2. RECORDINGS VIEW; Sacre Bleu! Don't Call Her French, Or Even Female, The New York Times, John Rockwell, 29 mai 1994.
  3. 100 aixois, qui sont-ils ? d'où viennent-ils ? qu'ont-ils fait ?, par Luc Antonini (Septèmes-les-Vallons 2012).
  4. (en) James Reel, « Hélène Grimaud | Biography by James Reel », sur AllMusic (consulté le 17 mai 2016).
  5. Décret du 16 mai 2008 paru au Journal officiel de la République française du 17 mai 2008.
  6. Décret du 5 avril 2015 portant promotion et nomination.

Voir aussi

Bibliographie

  • André Tubeuf, L'Offrande musicale, Robert Laffont, coll.« Bouquins », Paris, 2007
  • Alain Pâris (dir.), Dictionnaire des interprètes et de l'interprétation musicale au XXe siècle, Paris, Laffont, coll. « Bouquins », 2015 (réimpr. 1985, 1989, 1995, 2004), 5e éd. (1re éd. 1982), 1278 p. (ISBN 2-221-08064-5, OCLC 901287624), p. 358

Liens externes

Dernière modification de cette page 18.03.2019 14:51:12

Récupérée de Hélène Grimaud de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.