Archie Shepp

Archie Shepp

Date de naissance 24.5.1937 à Fort Lauderdale, FL, Etats-Unis d Amérique

Links www.archieshepp.com (Anglais)

Archie Shepp

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Archie Shepp, né le 24 mai 1937 à Fort Lauderdale en Floride, est un saxophoniste de jazz américain. Il joue principalement du saxophone ténor mais aussi du saxophone soprano, de la clarinette et du piano ; il est également chanteur, compositeur de jazz et dramaturge. Il est aussi connu pour ses prises de position afrocentriques dans les années 1960, dénonçant les injustices subies par les Afro-Américains, au sein du New York Contemporary Five ainsi que par des collaborations diverses avec Horace Parlan, et ses contemporains du New Thing at Newport, principalement Cecil Taylor et John Coltrane.

Biographie

Archie Shepp naît le 24 mai 1937 à Fort Lauderdale, en Floride aux États-Unis, il grandit à Philadelphie (Pennsylvanie) où il étudie le piano, la clarinette et le saxophone alto avant de se diriger vers le saxophone ténor et il joue régulièrement du saxophone soprano. Il sort diplômé d'art dramatique du Goddard College (en) en 1959 mais s'oriente ensuite vers la musique[1].

Archie Shepp se produit à la fin des années 1950 à Paris, notamment au célèbre club de jazz Le Chat qui pêche. En 1969, il donne plusieurs concerts à Bruxelles, au Théâtre de Poche.

À ses débuts en 1960, il est, avec Cecil Taylor, l'un des fondateurs du free jazz avec des disques révoltés (Fire Music, Mama Too Tight). Il dirige ensuite l'Attica Blues, big band au début des années 1970, empreint de soul et de blues, styles qui influenceront toute son œuvre jusqu'à aujourd'hui.

Il enregistre avec Cecil Taylor (Shepp apparaît sur Air, The World Of Cecil Taylor et Cell Walk For Celeste, trois albums significatifs de Taylor), John Coltrane, John Tchicai, Chico Hamilton, Sunny Murray, Philly Joe Jones, Mal Waldron, Max Roach, Chet Baker, Ron Carter, Don Cherry, Paul Bley, Lester Bowie, Anthony Braxton, Richard Davis, Wayne Dockery, Jimmy Garrison, Michel Marre, Roy Haynes, Billy Higgins, Freddie Hubbard, Elvin Jones, Bobby Hutcherson, Steve Lacy, Abbey Lincoln, McCoy Tyner, Cedar Walton, Ted Curson, Frank Zappa, Dave Burell, Horace Parlan, Jimmy Lyons, Jeanne Lee, Bill Dixon, Reggie Workman, Charles Pasi et Tchangodei[2].

À partir de la fin des années 1960, il se tourne aussi vers l'enseignement, d'abord à l'université d'État de New York puis dans les années 1970 jusqu'au début des années 2000, il enseigne l'histoire de la musique à l'université du Massachusetts, située sur le campus d'Amherst[1],[3].

Depuis quelques années, Archie Shepp donne de nombreux concerts dans le monde entier avec son quartet composé de Wayne Dockery à la basse, Tom McClung au piano et Steve McCraven à la batterie.

En 2001, il apparaît sur le titre qui clôt l'album de Brigitte Fontaine, Kékéland. En 2006, Archie Shepp apparaît sur deux morceaux de Identité en crescendo, le second album de Rocé, chanteur de rap français amoureux du free jazz. En novembre 2007, au New Morning, Archie Shepp fait une nouvelle expérience avec Raghunath Manet, joueur de veena (musique indienne) et chorégraphe de Bharata Natyam (danse indienne). Le 29 novembre 2007, il joue au Triptyque à Paris, dans le cadre de sa collaboration pour le film 24 Mesures, premier long-métrage de Jalil Lespert, avec Benoît Magimel.

Après avoir été accueilli à la Fondation Cartier pour l'art contemporain en avril 2006, au cours du cycle thématique « Nuits noires » des Soirées nomades, Archie Shepp revient sur scène pour fêter ses 70 ans en mai 2007, lors d'un spectacle intitulé Born Free, axé autour de la musique africaine-américaine et incluant la présence d'invités comme Rocé ou Cheick Tidiane Seck. Cette formation continue toujours de tourner sous le nom de Born Free, même si quelques musiciens ont changé.

En septembre 2009, il publie dans la revue artistique L'Écho d'Orphée, un poème inédit écrit en 1966 à San Francisco Revolution (to Mama Rose dans son cercueil). En 2009, il reçoit le grade de « docteur honoris causa » de l'Université de Liège[4]. Le 23 octobre 2014, il est reçu en qualité de « docteur honoris causa » par l'Université de Paris VIII[5].

Archie Shepp est président d'honneur du festival Jazz à Porquerolles.

En 2013, il est l'invité du projet Shakespeare songs de Guillaume de Chassy et Christophe Marguet[6].

En 2016, il collabore avec le rappeur français Nekfeu. Lors de la sortie de l'album Cyborg de ce dernier, son public a pu découvrir sa participation sur deux morceaux, O.D en featuring avec le mancunien Murkage Dave, ainsi que Vinyle avec le rappeur parisien Alpha Wann.

Discographie sélective

  • 1962 : Archie Shepp - Bill Dixon Quartet (Savoy)
  • 1963 : The House I Live In (Steeplechase Records)
  • 1964 : Four for Trane (Impulse!)
  • 1965 : Fire Music (Impulse!)
  • 1965 : New Thing at Newport (Impulse!), avec John Coltrane
  • 1965 : On This Night (Impulse!)
  • 1966 : Mama Too Tight (Impulse!)
  • 1966 : Three for a Quarter, One for a Dime (Impulse!)
  • 1967 : The Magic of Ju-Ju (Impulse!)
  • 1967 : Live at the Donaueschingen Music Festival (BASF)
  • 1968 : The Way Ahead (Impulse!)
  • 1969 : Blasé (BYG-Actuel)
  • 1969 : Live at the Pan African Festival (BYG-Actuel)
  • 1969 : Yasmina, a Black Woman (BYG-Actuel)
  • 1969 : Poem for Malcolm (BYG-Actuel)
  • 1969 : Black Gipsy (America)
  • 1970 : Pitchin Can (America)
  • 1970 : Doodlin' (Inner City)
  • 1970 : Archie Shepp & Philly Joe Jones (America)
  • 1971 : Things Have Got to Change (Impulse!)
  • 1972 : Archie Shepp and the Full Moon Ensemble (BYG-Actuel)
  • 1972 : Coral Rock (America)
  • 1972 : Attica Blues (Impulse!)
  • 1972 : The Cry of My People (Impulse!)
  • 1972 : Coral Rock (Impulse!)
  • 1975 : There's a Trumpet in My Soul (Freedom)
  • 1975 : Montreux One et Montreux Two (Freedom)
  • 1975 : Body and Soul (Horo)
  • 1975 : Jazz a Confronto 27 (Horo)
  • 1975 : Mariamar (Horo)
  • 1975 : A Sea of Faces (Black Saint), avec Bunny Foy
  • 1975 : Bijou (Musica Records)
  • 1975 : U-Jaama (Unite) (Uniteledis)
  • 1976 : Hi-Fly (Compendium Records), avec Karin Krog
  • 1976 : Force: Sweet Mao - Suid Africa '76 (Uniteledis), avec Max Roach
  • 1976 : Goin' Home (Steeplechase)
  • 1977 : Parisian Concert, vol. 1 (Impro 01)
  • 1977 : Parisian Concert, vol. 2 (Impro 03)
  • 1979 : Live at the Totem, vol. 1 (Marge 08)
  • 1979 : Live at the Totem, vol. 2 (Marge 16)
  • 1979 : Invitation avec Siegfried Kessler trio (Impro 04)
  • 1979 : Bird Fire: A Tribute To Charlie Parker (Impro 05) /
  • 1979 : Attica Blues big band Live at the Palais des Glaces in Paris (Blue Marge 1001) - http://futuramarge.free.fr
  • 1980 : Painted Lady, avec Abbey Lincoln (Blue Marge 1003)
  • 1980 : Looking at Bird (Steeplechase)
  • 1981 : Passport To Paradise: Archie Shepp plays Sidney Bechet (Impro 06)
  • 1982 : Mama Rose (West Wind)
  • 1985 : Passion (52e Rue Est)
  • 1985 : Three For Freedom (Volcanic Record), avec Tchangodei et Mal Waldron
  • 1986 : Ginseng (Volcanic Record), avec Tchangodei
  • 2000 : Live in New York (Verve), avec Roswell Rudd
  • 2002 : Left Alone Revisited (Enja), avec Mal Waldron
  • 2003 : Left Alone Revisited (Archie Ball), avec Siegfried Kessler
  • 2005 : Kindred Spirits Vol. 1 (Archie Ball), avec Dar Gnawa
  • 2007 : Gemini (Archie Ball)
  • 2009 : Phat Jam in Milano (Dawn of Freedom)
  • 2011 : Wo!man (ArchieBall), avec Joachim Kühn
  • 2012 : I Hear The Sound (Archieball), avec l'Attica Blues Orchestra : Ambrose Akinmusire, Amina Claudine Myers, Famoudou Don Moye, Cécile McLorin Salvant, François Théberge...

Filmographie

  • Archie Shepp - Je suis jazz... c'est ma vie., de Frank Cassenti (1984)[7]
  • Just Friends : Archie Shepp y double certaines parties de saxophone (1994)
  • Pigalle, la nuit : Série française de Hervé Hadmar (2009)

Notes et références

  1. (en) Ron Wynn & Scott Yanow, « Archie Shepp - Biography », sur allmusic.com (consulté en aout 2010).
  2. Discographie d'Archie Shepp.
  3. (en) « Archie Shepp », sur allaboutjazz.com (consulté en aout 2010).
  4. http://www.ulg.ac.be/cms/c_268662/fr/seance-de-rentree-academique-2009.
  5. Danielle Tartakowsky, « Remise du titre de Docteur Honoris Causa à Achille Mbembe et à Archie Shepp », sur univ-paris8.fr, 23 octobre 2014 (consulté le 24 octobre 2014).
  6. « “Shakespeare songs” Marguet-de Chassy-Sheppard », sur pannonica.com, 2013 (consulté le 31 décembre 2013).
  7. « Archie Shepp - Je suis jazz, c'est ma vie... - Tënk », sur www.tenk.fr (consulté le 15 mars 2019)

Liens externes

Dernière modification de cette page 15.03.2019 09:12:55

Récupérée de Archie Shepp de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.