Krzysztof Penderecki

Krzysztof Penderecki

Date de naissance 23.11.1933 à Debica, Podkarpackie, Pologne

Links www.krzysztofpenderecki.eu (Anglais)

Krzysztof Penderecki

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Krzysztof Eugeniusz Penderecki (ˈkʂɨʂtɔf pɛndɛˈrɛt͡skʲi), né le 23 novembre 1933 à Dębica, est un compositeur et chef d'orchestre polonais.

Biographie

Krzysztof Penderecki a fait ses études au conservatoire de Cracovie avant d'y enseigner, puis d'en devenir le directeur en 1972. Il remporte en 1959 le premier prix du concours de composition de Varsovie.

Il s'affirme d'emblée comme un grand compositeur de musique sérielle ainsi qu'en témoignent ses premières compositions (Strophes, Anaklasis). Il a toutefois évolué par la suite vers une certaine forme de classicisme, ce qui conduit à distinguer dans son œuvre au moins deux périodes. Dans les années 1960-1970, il utilise les instruments classiques comme des instruments à percussion sur un mode résolument atonal ou sériel, recourt en abondance aux glissandos ou aux clusters et travaille sur le chromatisme d'une manière audacieuse. Son œuvre est néanmoins empreinte, à partir de sa Passion selon saint Luc (1965-1966), d'une forte inspiration religieuse.

Dès la fin des années 1980, il donne à son travail une nouvelle orientation marquée tout à la fois par une simplification du langage musical et un retour à la tonalité classique ainsi qu'en témoigne son imposant Requiem polonais. Il s'inscrit même, à travers son œuvre symphonique, dans la tradition romantique ou post-romantique.

En plus de la musique, Penderecki est un passionné de botanique. Il a créé son propre arboretum à Lusławice, en Pologne, qui est le plus grand du pays[1].

Sa musique a été utilisée au cinéma par des réalisateurs aussi différents que Wojciech Has (Le Manuscrit trouvé à Saragosse), William Friedkin (L'Exorciste), Stanley Kubrick (Shining), Andrzej Wajda (Katyń) ou Martin Scorsese (Shutter Island).

Il a par ailleurs été une grande source d'inspiration pour le musicien de musique électronique SebastiAn, notamment pour son titre Threnody.

L'astéroide (21059) Penderecki a été nommé en son honneur.

Principales œuvres

  • Strophen (1959)
  • Anaklasis (1959)
  • Emanationen (1959)
  • Quatuor à cordes no 1
  • Thrène à la mémoire des victimes d'Hiroshima (1960)
  • Fluorescences (1961)
  • Fonogrammi (1961)
  • Polymorphia (1961)
  • Drei Stücke im alten stil (1963)
  • Capriccio pour hautbois et cordes
  • Passion selon saint Luc (1965-1966)
  • De natura sonoris no 1 (1966)
  • Dies Irae (1967) - en mémoire des victimes d'Auschwitz
  • Concerto pour violoncelle et orchestre no 1 et 2 (1967-1972)
  • Capriccio pour violon et orchestre (1967)
  • Quatuor à cordes no 2
  • Die Teufel von Loudun (Les Diables de Loudun), opéra (1969)
  • Canticum canticorum salomonis (1970)
  • Utrenja (1970-1971)
  • De natura sonoris no 2 (1971)
  • Partita pour clavecin, guitare électrique, guitare basse, contrebasse et orchestre (1971, révisé en 1991)
  • Symphonie no 1 (1973)
  • Le Rêve de Jacob (1974)
  • Magnificat (1974)
  • Paradis perdu, opéra
  • Symphonie no 2 « Noël » (1980)
  • Requiem polonais (1980-1993)
  • Concerto pour violoncelle et orchestre no 2 (1982)
  • Concerto pour alto et orchestre de chambre (1983), transcrit pour violoncelle et orchestre par Boris Pergamenchtchikov
  • Die Schwarze Maske (Le Masque noir), opéra (1986)
  • O Gloriosa Virginum (2009), dédiée au maestro José Antonio Abreu
  • Symphonie no 3 (1988 - 1995) ;
  • Symphonie no 4 « Adagio » (1989) ;
  • Symphonie no 5 « Coréenne » (1991-1992) ;
  • Symphonie no 7 « Les Sept Portes de Jérusalem » (1996) ;
  • Symphonie no 8 « Lieder der Vergänglichkeit » (2004-2005).

Distinctions

  • Premier prix du concours de composition de Varsovie (1959)
  • Membre de l'Académie des arts de Berlin (1975)[2]
  • Prix Sibelius de Wihuri, 1983
  • Commandeur de l'ordre du Mérite de la République fédérale d'Allemagne (Großes Verdienstkreuz) (1990)
  • Docteur honoris causa de l'Université Jagellonne de Cracovie (1998)[3]
  • Commandeur de l'ordre de Mérite du Grand-Duché de Luxembourg (2009)[4]

Notes et références

Voir aussi

Bibliographie

  • Krzysztof Lisicki, Szkice o Pendereckim, Varsovie, 1973
  • Ludwik Erhardt, Spotkania z Pendereckim, Cracovie, 1975
  • Wolfgang Schwinger, Penderecki, Begegnungen, Lebensdaten,Werkkommentare, Stuttgart, 1979, réed. 1994
  • A. Ivachkine, Krzysztof Penderecki, Monografitchesky otcherk, Moscou, 1983
  • R. Robinson, Krzysztof Penderecki, A Guide to His Work, Princeton (New Jersey), 1983
  • Wolfgang Schwinger, Krzysztof Penderecki, His life and Work, Londres, 1989
  • Barbara Małecka-Contamin, Krzysztof Penderecki. Style et matériaux, Paris, 1997
  • D. Mirka, The Sonoristic Structuralism of Krzysztof Penderecki, Katowice, 1997
  • Krzysztof Penderecki, Labyrinthe du temps. Cinq leçons pour une fin de siècle, Montricher, 1999
  • Tadeusz A. Zieliński, Dramat instrumentalny Pendereckiego, Cracovie, 2003
  • Mieczysław Tomaszewski, Krzysztof Penderecki and His Music, Cracovie, 2003
  • Regina Chłopicka, Krzysztof Penderecki. Musica sacra - Musica profana. A Study of Vocal-Instrumental Works, Varsovie, 2003
  • Mieczysław Tomaszewski, Penderecki, Varsovie, 2003.
  • François Coadou, Le cas Penderecki ou la question de l'avant-garde au XXe siècle, Caen, 2004 (lire en ligne)

Liens externes

Dernière modification de cette page 26.02.2018 17:07:38

Récupérée de Krzysztof Penderecki de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.