Base de données musicale

Musicien

Henryk Szeryng

Henryk Szeryng

Date de naissance 22.9.1918 à Warschau, Masowien, Pologne

Date de décès 3.3.1988 à Kassel, Hessen, Allemagne

Links www.henrykszeryng.net (Français, Anglais, Allemand)

Henryk Szeryng

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Henryk Szeryng, né le 22 septembre 1918 à Varsovie[1] en Pologne et mort le 3 mars 1988, est un violoniste juif polonais naturalisé mexicain.

Biographie

Né dans une famille juive cossue, Henryk Szeryng apprend le piano et l'harmonie avec sa mère à l'âge de cinq ans. À sept ans, il opte pour le violon et reçoit les leçons de Maurice Frenkel, avant d'être l'élève à Berlin de Carl Flesch (1929-1932). Il continue ses études au Conservatoire de Paris avec Jacques Thibaud et obtient le premier prix de violon en 1937 ; il y suit également jusqu'en 1939 les cours de composition de Nadia Boulanger. Il avait fait ses débuts comme soliste le 6 janvier 1933 en jouant le Concerto pour violon de Brahms avec l'Orchestre philharmonique de Varsovie dirigé par George Georgescu[2]. Pendant la Seconde Guerre mondiale, il travaille comme interprète pour le gouvernement polonais en exil (il parlait couramment sept langues) et donne des concerts pour les troupes alliées partout dans le monde. En 1943, durant l'un de ses concerts à Mexico, on lui avait proposé de prendre la direction du département des cordes de l'université de la ville. Il finit par accepter et devient citoyen mexicain en 1946.

Il était marié avec Waltraud Szeryng. Il est enterré au cimetière de Monaco.

Distinctions

  • Chevalier de l'ordre Polonia Restituta (Pologne), en 1956
  • Officier des Arts et des Lettres, en 1963
  • Chevalier de la Légion d'honneur, en 1971
  • Commandeur de l'Ordre d'Alphonse X le Sage (Espagne), en 1971
  • Commandeur des Arts et des Lettres, en 1975
  • Officier de l'ordre de la Couronne (Belgique), en 1976
  • Officier de la Légion d'honneur, en 1983
  • Commandeur de l'ordre de Saint-Charles (Monaco), en 1985
  • Officier de l'ordre Polonia Restituta

[3]

Liste non-exhaustive des enregistrements d'Henryk_Szeryng

  • Sonates et partitas pour violon solo de Bach en 1955 (CBS) et en 1967 (Deutsche Grammophon).
  • Concerto pour violon de Brahms avec le London Symphony Orchestra dirigé par Pierre Monteux en 1959.
  • L'intégrale des Trios de Brahms et le Trio nº 1 de Schumann, avec Pierre Fournier et Arthur Rubinstein en 1975.
  • Trios nº 1 Op. 99 et nº 2 Op. 100 de Schubert avec Pierre Fournier et Arthur Rubinstein en 1976.
  • Concerto pour violon en ré majeur Op. 61, de Beethoven, avec le Royal Concertgebouw Orchestra, sous la direction de Bernard Haitink (26-27 avril 1973). (CD n° 9 de l'intégrale Beethoven Brilliant Classics éditée en 2007).
  • Romances n° 1 (Op. 40 en sol majeur) et n° 2 (Op. 50 en fa majeur) pour violon et orchestre, de Beethoven, avec le Royal Concertgebouw Orchestra, sous la direction de Bernard Haitink (26-27 avril 1973). (CD n° 9 de l'intégrale Beethoven Brilliant Classics éditée en 2007).
  • Concertos pour violon de Robert Schumann et de Felix Mendelssohn, avec l'Orchestre symphonique de Londres, sous la direction d'Antal Dorati (juillet 1964, label Mercury).
  • Concertos pour violon et orchestre (intégrale) de Mozart, avec le New Philharmonia Orchestra, sous la direction de Sir Alexander Gibson (Philips, 1966).

Source

Bibliographie

[réf. incomplète] Jean-Michel Molkhou, Les grands violonistes du XXe siècle, tome 1, Paris, Buchet-Chastel, 2011.

Notes et références

  1. Le lieu de naissance de Szeryng n'est pas Żelazowa Wola comme l'indiquent de nombreux articles et livres sur le violoniste. Voir aussi l'épitaphe sur la tombe de l'artiste au cimetière de Monaco. Żelazova Wola est connue pour être la ville natale de Frédéric Chopin.
  2. Tanomura, Tadaharu, "Henryk Szeryng Discography Part 2: Orchestral Works"
  3. (fr) Décorations sur henrykszeryng.net/fr

Liens externes

Dernière modification de cette page 19.04.2018 06:08:55

Récupérée de Henryk Szeryng de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.