Base de données musicale

Musicien

Neil Shicoff

Neil Shicoff

Date de naissance 2.6.1949 à Brooklin, NY, Etats-Unis d Amérique

Neil Shicoff

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Neil Shicoff (Brooklyn, 2 juin 1949) est un chanteur américain d'opéra et cantor. Il est connu pour son chant de ténor lyrique et son jeu émotionnel dramatique spectaculaire.

Biographie

Débuts

Neil Shicoff étudie à la Juilliard School, avec son père, le hazzan Sidney Shicoff et aussi avec Franco Corelli, au début des années 1980. Il chante dans de petits théâtres new-yorkais, avant d'entrer à la Juilliard, notamment un Don Jose du Carmen de Bizet, à l'Amato Opera et d'autres petits rôles à la Juilliard school et il est apprenti à l'Opéra de Santa Fe, à l'été 1973. Ses débuts professionnels en tant que ténor principal dans un grand théâtre d'opéra, est le rôle-titre d'Ernani de Verdi, sous la direction de James Levine, à Cincinnati en 1975.

En 1976, Shicoff fait ses débuts au Metropolitan Opera, incarnant Rinuccio, dans Gianni Schicchi sous la baguette de Levine. Shicoff est ensuite engagé par le MET pour les premiers rôles de ténor dans, Rigoletto, La Bohème, Der Rosenkavalier et Werther, qui deviendra l'un de ses rôles caractéristiques. Bientôt, il chante dans les Opéras aux États-Unis et en Europe, gagnant nombre d'avis et l'enregistrement de certains de ses rôles. Shicoff a connu le trac de la scène qui au cours de sa carrière l'a amené à annuler un certain nombre de spectacles. Il était connu pour être perfectionniste, attentif la recherche et la préparation de chaque rôle, à la fois pour le jeu d'acteur que et vocalement.

En 1978, Shicoff épouse une autre diplômée de la Juilliard school, la soprano lyrique Judith Haddon. Après la mort de sa mère en 1984, Shicoff souffre de problèmes émotionnels, sa technique vocale est mise en difficulté et d'une augmentation de l'anxiété de la scène. Il annule de nombreux spectacles et, à la fin des années 1980, il développe une réputation de manque de fiabilité.

Reconstruction de carrière

Shicoff continue à chanter au MET pendant deux ans, mais en 1991, il quitte les États-Unis, fuyant les contraintes et les titres engendrée par la procédure de divorce en cours et la bataille concernant la garde de sa fille, dans un exil Européen de l'exil, comme il le décrit lui-même. Il vit trois ans à Berlin, puis s'installe à Zurich, alors qu'il se produit dans toute l'Europe (avec quelques apparitions dans Buenos Aires) et lentement, il reconstruit sa réputation de fiabilité. Il se produit à l'Opéra d'État de Vienne, La Scala, l'Opéra de Paris, Covent Garden, au  Deutsche Oper de Berlin, àl'Opéra d'État de Bavière, à l'Opéra de Zurich et dans de nombreux autres théâtres d'opéra et salles de concert, à travers l'Europe.

En 1997, Shicoff et Haddon, finalement règlent leur divorce. Le dernier jugement laisse Shicoff libre de se marier avec la soprano Dawn Kotoski, avec qui il vivait depuis 1990, et de renouer des relations avec Aliza, sa fille. Shicoff retourne également au MET pour interpréter Lenski, dans Eugène Onéguine, qui récolte de bonnes critiques. Il est entendu au MET dans près de 200 représentations et vingt rôles différents.

En raison de son amitié avec le Chancelier autrichien, Alfred Gusenbauer, Shicoff est largement attendue pour succéder à Ioan Holender en tant que directeur de l'Opéra d'État de Vienne (Wiener Staatsoper) en 2010. Dans une décision surprise, au mépris de Gusenbauer, la Ministre de la culture autrichien, Claudia Schmidt déclare publiquement cependant, que sont nommés Dominique Meyer en tant que directeur et Franz Welser-Möst en tant que directeur musical, le 6 juin 2007.

Les rôles les plus célèbres tenu par Shicoff (en plus de Werther) comprennent les rôles-titres dans les Contes d'Hoffman et Peter Grimes, Lenski dans Eugène Onéguine et Éléazar, dans La Juive, ainsi que d'autres opéras Romantiques français et italien et des rôles de ténor spinto. En plus de ses représentations à l'opéra, il chanté aussi en concerts, notamment avec l'orchestre Philharmonique d'Israël, sous la direction de Leonard Bernstein, le Philharmonique de Berlin, avec à la direction Claudio Abbado, le San Francisco Symphony avec Edo de Waart et l'Orchestre Symphonique de Boston dirigé par Seiji Ozawa et dans de nombreux festivals.

Shicoff a été à la tête de l'opéra du Théâtre Mikhailovsky de Saint-Pétersbourg, en 2015 et 2016[1].

Rôles récents

Pendant les dernières saisons, Shicoff a chanté le rôle de Cavaradossi dans Tosca et Hoffmann à La Scala et à l'Opéra Bastille ; Des Grieux dans Manon Lescaut ; Don José dans Carmen à l'Opéra lyrique de Chicago et à l'Opéra de Zurich et Éléazar, dans La Juive d'Halévy à La Fenice de Venise ; avec le Wiener Staatsoper et l'Opéra de Zurich, Peter Grimes au Teatro Regio de Turin. Il a chanté aussi Edgardo dans Lucia di Lammermoor, le rôle-titre dans Idomeneo et Rodolfo dans La bohème au Wiener Staatsoper ; Luisa Miller (Rodolfo) au MET ; Gabriele Adorno dans Simon Boccanegra à Covent Garden et à Paris, Hermann La Dame de Pique de Tchaïkovski ; et Manrico, Cavaradossi et Pinkerton dans Madama Butterfly à l'Opéra de Zurich, entre autres. En tant que chanteur régulier du Wiener Staatsoper (où il atteint le grade de Kammersänger et, rarement remis,  membre honoraire à vie de la compagnie), il continue à triompher, surtout dans le répertoire vériste, mais en février 2011, il a répété son immense succès dans le rôle du Capitaine Vere du Billy Budd de Benjamin Britten, où il a chanté la création de l'opéra en 2002 au Staatsoper.

Récompenses et décorations

  • 2003 : Croix d'honneur autrichienne pour la Science et l'Art, 1e classe[2]
  • 2006 : Médaille d'or pour les services de Vienne
  • Chevalier de l'Ordre des Arts et des Lettres
  • 2011 : le Masque d'or du « Meilleur artiste d'Opéra masculin » (Russie)

Discographie

  • Bizet, Carmen, version Opéra-Comique - Jessye Norman (Carmen) ; Mirella Freni (Micaëla) ; Neil Shicoff (Don José) ; Simon Estes (Escamillo) ; Chœurs de Radio France et Orchestre national de France, dir. Seiji Ozawa (Radio France, 13-22 juillet 1988 Philips 422 366-2)
  • Donizetti, Lucia di Lammermoor - Alexandru Agache (Lord Enrico Ashton) ; Edita Gruberová (Lucie) ; Neil Shicoff (Sir Edgardo di Ravenswood) ; Bernard Lombardo (Lord Arturo Bucklaw) ; Alastair Miles (Raimondo Bidebent) ; Diana Montague (Alisa) ; Ambrosian Singers ; Orchestre symphonique de Londres, dir. Richard Bonynge (septembre 1991, Teldec 0630-13803-2)
  • Offenbach, Les Contes d'Hoffmann (édition Fritz Oeser) - Neil Shicoff (Hoffmann) ; Ann Murray (Nicklausse/La Muse) ; Luciana Serra (Olympia) ; Rosalind Plowright (Antonia) ; Jessye Norman (Giulietta) ; José van Dam (Lindorf/Coppélius/Miracle/Dapertutto) ; Chœur et Orchestre symphonique de l'Opéra national du Théâtre Royal de la Monnaie, dir. Sylvain Cambreling (Palais des Beaux-Arts, Bruxelles, Juin-Juillet 1988, EMI 7 49641)
  • Puccini, The Puccini Album : Grandes scènes de Tosca et Manon Lescaut - Galina Gorchakova (Floria Tosca) ; Neil Shicoff (Mario Cavaradossi) ; Alessandro Calamai (Il Sagrestano) ; Galina Gorchakova (Manon Lescaut) ; Neil Shicoff (Renato Des Grieux) ; Chœurs et Orchestre du Maggio Musicale Fiorentino, dir. Seiji Ozawa (Teatro Comunale de Florence, novembre 1997, Philips 456 586-2)
  • Puccini, Il tabarro - Carlo Guelfi (Michele) ; Maria Guleghina (Giorgetta) ; Neil Shicoff (Luigi); London Voices et l'Orchestre symphonique de Londres, dir. Antonio Pappano (Londres, Juillet 1997, EMI 5 56587 2)
  • Tchaïkovski, Eugène Onéguine - Sarah Walker (Larina) ; Nuccia Focile (Tatiana) ; Olga Borodina (Olga) ; Irina Arkhipova (Filipyevna) ; Dmitri Khvorostovski (Eugène Onéguine) ; Neil Shicoff (Lenski) ; Alexander Anisimov (le Prince Grémine) ; Chœur de Chambre de Saint-Pétersbourg et l'Orchestre de Paris, dir. Semyon Bychkov (octobre 1992, Philips 438 235-2)
  • Tchaïkovski, Eugène Onéguine - Rosemarie Lang (Larina) ; Mirella Freni (Tatiana) ; Anne Sofie von Otter (Olga) ; Ruthild Engert (Filipyevna) ; Thomas Allen (Eugène Onéguine) ; Neil Shicoff (Lenski) ; Paata Burchuladze (le Prince Grémine) ; Rundfunkchor Leipzig et Staatskapelle de Dresde, dir. James Levine (Dresde, juin 1987, Deutsche Grammophon 423959-2)
  • Verdi: Aroldo - Neil Shicoff (Aroldo) ; Carol Vaness (Mina) ; Anthony Michaels-Moore (Egberto) ; Roberto Scandiuzzi (Briano) ; chœurs et Orchestre du Maggio Musicale Fiorentino, dir.  Fabio Luisi (Philips 462 512-2)
  • Verdi: Attila - Attila: Samuel Ramey; Odabella: Cheryl Studer; Foresto: Neil Shicoff; Ezio: Giorgio Zancanaro; Chœur et Orchestre du Teatro alla Scala, dir. Riccardo Muti (juin-juillet 1989, EMI CDS749952-2)
  • Verdi, Macbeth - Mara Zampieri (Lady Macbeth) ; Renato Bruson (Macbeth) ; Robert Lloyd (Banco) ; Lucia Aliberti (Dama) ; Neil Shicoff (Macduff) ; Chœur et Orchestre du Deutsche Oper de Berlin, dir. Giuseppe Sinopoli (novembre-décembre 1983, Philips 412 133-2)
  • Verdi, Rigoletto - Neil Shicoff (Il Duca di Mantova) ; Renato Bruson (Rigoletto) ; Edita Gruberova (Gilda) ; Robert Lloyd (Sparafucile) ; Brigitte Fassbaender (Maddalena) ; Chœur et Orchestre de l'Accademia Nazionale di Santa Cecilia, dir. Giuseppe Sinopoli (Rome, septembre 1984, Philips 412 592-2 / 462 158-2)
  • Verdi, La traviata - Edita Gruberová (Violetta Valéry) ; Patricia Spence (Flora Bervoix) ; Monica Bacelli (Annina) ; Neil Shicoff (Alfredo Germont) ; Giorgio Zancanaro (Giorgio Germont) ; Ambrosian Singers et l'Orchestre symphonique de Londres, dir. Carlo Rizzi (Londres, studios d'Abbey Road, février 1992, Teldec 9031-76348-2)

Vidéographie

  • Offenbach, Les Contes d'Hoffmann - Gwendolyn Bradley (Olympia) ; Roberta Alexander (Antonia) ; Tatiana Troyanos (Giulietta) ; Susan Quittmeyer (Nicklausse/La Muse) ; Neil Shicoff (Hoffmann) ; James Morris (Lindorf/Coppélius/Miracle/Dapertutto) ; Chœur et Orchestre du Metropolitan Opera, dir. Charles Dutoit (Metropolitan Opera, 8 janvier 1988 | Télédiffusion : 2 mars 1988, Metropolitan Opera Video)
  • Puccini, La Bohème, - Ileana Cotrubaș (Mimì) ; Neil Shicoff (Rodolfo) ; Thomas Allen (Marcello) ; Marilyn Zschau (Musette) ; Royal Opera Chorus et le Royal Opera House, dir. Lamberto Gardelli (Covent Garden, 1982, National Video Corporation 4509-99222-3 — ou : Castle Vision CVI 2014)
  • Verdi, La traviata - Edita Gruberová (Violetta Valéry) ; Mariana Pentcheva (Flora Bervoix) ; Antonella Trevisan (Annina) ; Neil Shicoff (Alfredo Germont) ; Giorgio Zancanaro (Giorgio Germont) ; Chœur et Orchestre du Teatro La Fenice, dir. Carlo Rizzi (Venise, La Fenice, décembre 1992, National Video Corporation 4509-92409-3/Teldec Vidéo)
  • Halévy, La juive - Neil Shicoff (Eléazar), Krassimira Stoyanova (Rachel), Simina Ivan (Euxodie), Jianyi Zhang (Léopold), Walter Fink (Cardinal Brogni) - Chœur et Orchestre du Wiener Staatsoper, dir. Vjekoslav Šutej (Wiener Staatsoper, 15 mai 2003, Deutsche Grammophon, DVD 00440 073 4001)

Notes et références

(en) Cet article est partiellement ou en totalité issu de l’article de Wikipédia en anglais intitulé « Neil Shicoff » (voir la liste des auteurs).
  1. « Neil Shicoff to head Mikhailovsky Theatre Opera Company », sur The Mikhailovsky Theatre, The Mikhailovsky Theatre (consulté le 15 juin 2015)
  2. (de) « Reply to a parliamentary question » [PDF] (consulté le 3 janvier 2013), p. 1582.

Liens externes

Dernière modification de cette page 21.11.2018 22:48:40

Récupérée de Neil Shicoff de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.