Alfred Schnittke

Alfred Schnittke

Date de naissance 24.11.1934 à Engels, Russie, Fédération de

Date de décès 3.8.1998 à Hamburg, Allemagne

Alfred Schnittke

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Alfred Schnittke
Alfred Schnittke en 1994

Activité principale Compositeur
Formation Conservatoire Tchaïkovski
Maîtres Ievgueni Goloubev

Alfred Garrievitch Schnittke (en russe : ), né le 24 novembre 1934 à Engels (oblast de Saratov) et mort le 3 août 1998 à Hambourg, est un important compositeur soviétique de l'après-guerre d'origine allemande.

Très influencé par Prokofiev et par l'école sérielle, Schnittke se veut spirituellement engagé. Il excellera dans la musique de chambre, mais également dans ses concertos, d'une très grande qualité.

Biographie

Le père de Schnittke, journaliste et interprète, est né à Francfort et est issu d'une famille juive originaire de Russie. Il s'installe en Union soviétique en 1926. La mère du compositeur est une allemande de la Volga née en Russie.

Schnittke entreprend ses études musicales en 1946 à Vienne. En 1948, sa famille s'installe à Moscou où Schnittke achève ses études de composition au Conservatoire Tchaïkovski en 1961. Parmi ses enseignants figure Ievgueni Goloubev. Cette même année, il épouse Irina Schnittke[1].

De 1962 à 1972, Schnittke enseigne au conservatoire de Moscou. Par la suite, il vit principalement de ses compositions de musiques de films et écrit des études théoriques notamment sur les musiciens du XXe siècle.

Converti au christianisme, Schnittke se tourne vers la recherche de spiritualité et a de profondes orientations mystiques. Celles-ci ont une grande influence sur sa musique.

Bien souvent, Schnittke a été la cible de la bureaucratie soviétique. Sa Première Symphonie a été bannie par l'Union des compositeurs, tandis qu'après s'être abstenu lors d'un vote en 1980, le compositeur s'est vu infliger une interdiction de sortie du territoire de l'Union soviétique.

En 1982, il est membre correspondant des Académies des Beaux-Arts de Berlin Ouest.

En 1985, il est victime d'une attaque cérébrale le laissant dans le coma. Ce phénomène devient récurrent. Le décès clinique est prononcé a plusieurs reprises, mais Schnittke se remet, reprend son travail de composition et en 1986 devient membre correspondant des Académies des Beaux-Arts de RDA, de Bavière et obtient le Prix d'État de la Fédération de Russie.

En 1987, il devient Artiste émérite de la fédération de Russie et devient membre correspondant de l'Académie royale suédoise de musique.

En 1990, il quitte la Russie pour s'établir à Hambourg. Sa santé demeure fragile, si bien qu'il subit plusieurs nouvelles attaques avant de décéder le 3 août 1998.

uvre

Musique concertante

  • Concerto pour violon no 1, 1957
  • Concerto pour piano et orchestre, 1960
  • Concerto pour violon no 2, dédié à Mark Loubotsky, 1966
  • Concerto pour violon no 3, 1978
  • Concerto pour violon no 4, dédié à Gidon Kremer, 1984
  • Concerto pour piano et cordes, 1979
  • Concerto pour violoncelle no 1, dédié à Natalia Gutman, 1986
  • Concerto pour violoncelle no 2, dédié à Mstislav Rostropovitch, 1992
  • Concerto pour alto no 1, dédié à Yuri Bashmet 1985
  • Concerto pour piano à quatre mains et orchestre de chambre, 1988
  • Concerto pour alto no 2 1997
  • Monologue pour alto et orchestre à cordes, dédié à Yuri Bashmet 1989

Concerti Grossi

  • Concerto Grosso no 1, pour deux violons, clavecin, piano préparé et cordes (1976-77)
  • Concerto Grosso no 2, pour violon, violoncelle et orchestre (1981-82)
  • Concerto Grosso no 3, pour deux violons, clavecin et cordes (1985)
  • Concerto Grosso no 4, (symphonie no 5), pour violon, hautbois, clavecin et orchestre (1988)
  • Concerto Grosso no 5, pour violon, piano et orchestre (1991)
  • Concerto Grosso no 6, pour piano, violon et cordes (1993)

Musique orchestrale

  • Pianissimo, 1968
  • Polyphonic tango, pour ensemble, 1979
  • In memoriam, écrite juste après la mort de sa mère. Le Requiem étant à l'époque interdit sous Brejnev, il décida d'écrire à l'origine "In memoriam" pour 5 pianos. Par la suite, il composa la version pour orchestre
  • Peer Gynt, ballet en 3 actes et un épilogue 1986
  • Gogol Suite
  • (K)ein Sommernachtstraum ([Auc]un Songe d'une nuit d'été)

Musique pour orchestre et chur

  • Cantate Seid Nüchtern und Wachet (Restez sobres et à jeun, et veillez) pour solistes (contre ténor, alto masculin, ténor, basse), chur mixte et orchestre, op. 167, créée en 1983. Elle constituera le troisième acte de son opéra Historia von D. Johann Fausten, op. 239, créé en 1995.

10 symphonies

  • Symphonie nº 0 (1956-1957)
  • 1e Symphonie (1969-1972.
  • 2e Symphonie dite « St. Florian » (1979)
  • 3e Symphonie (1981)
  • 4e Symphonie (1984)
  • 5e Symphonie appelé également 4e Concerto Grosso (1988)
  • 6e Symphonie (1992)
  • 7e Symphonie (1993)
  • 8e Symphonie (1994)
  • 9e Symphonie « inachevée » (1994-1998)

Musique de chambre

  • Les 4 Quatuors à cordes
  • Sonate no 1 pour violon et piano, 1963, réorchestrée pour violon et orchestre de chambre en 1968
  • Sonate no 2, « Quasi una Sonata », pour violon et piano, 1968
  • Sérénade pour violon, clarinette, contrebasse, piano et percussions, 1968
  • Suite dans le style ancien pour violon et piano, 1972
  • String trio (trio à cordes), 1985
  • Quintette avec piano, 1976
  • Sonate no 1 pour violoncelle et piano, dédiée à Natalia Gutman, 1978
  • Sonate no 2 pour violoncelle et piano, dédiée à Mstislav Rostropovitch,
  • Stille Musik (Musique calme) pour violon et violoncelle, 1979
  • Sonate no 3 pour violon et piano, 1994

Opéra

  • Le 11e Commandement (1962)
  • La Vie avec un Idiot (1990-1991) d'après Viktor Iérofeïev
  • Gesualdo (1993), sur la vie du compositeur du même nom.
  • Historia von D. Johann Fausten, op. 239, opéra en trois actes et un épilogue de Alfred Schnittke, livret de Jörg Morgener (Jürgen Köchel) d'après Johannes Spies (1587) créé à Hambourg en 1995. Le troisième acte est constitué de la cantate "Seid Nüchtern und wachet" (1983).

Musique vocale

  • Requiem, 1975
  • Concerto pour chur, 1986
  • Les Psaumes de la repentance[2], 1988
  • Requiem de la Réconciliation (Communio II), 1995

Musique pour piano

  • Improvisation et fugue, 1965
  • Sonate no 1, dédiée au pianiste Vladimir Feltsman, 1988
  • Sonate no 2, dédiée à la pianiste Irina Schnittke, épouse du compositeur, 1990
  • Sonate no 3, 1992

Musique pour orgue

  • 2 pièces pour orgue

Musique de films

  • 1967 : La Commissaire d'Alexandre Askoldov
  • 1969 : Six juillet de Youli Karassik
  • 1972 : La Neige chaude
  • 1972 : La Mouette de Youli Karassik
  • 1976 : Le Bateau blanc de Bolotbek Chamchiev
  • 1981 : Raspoutine, l'agonie d'Elem Klimov
  • 1983 : Les Adieux à Matiora d'Elem Klimov

Notes et références

  1. voir biographie résumée d'Irina Schnittke sur le site de Naxos
  2. Parfois aussi traduits Douze psaumes de repentance.

Annexes

Bibliographie

  • E. Restagno, E. Wilson & A. Ivashkin, Schnittke, E.D.T., Turin, 1993.
  • Frans C. Lemaire, La Musique du XXe siècle en Russie et dans les anciennes républiques soviétiques, éditions Fayard, Paris, 1994, (ISBN 978-221303-1873).
  • Alexander Ivashkin, Alfred Schnittke, Phaidon Press, Londres, 1996, (ISBN 978-071483-1695).

Liens externes

Modèle:Autorité

Dernière modification de cette page 09.02.2014 18:33:42

Récupérée de Alfred Schnittke de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.