Oxmo Puccino

Date de naissance 1974 à Mali

Links www.oxmo.net (Français)

Oxmo Puccino

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.
Oxmo Puccino
Oxmo Puccino - Février 2013.jpg
Alias O.X, Jon Smoke, Black Desperado, Black Popeye, Black Jacques Brel
Profession(s) Auteur, interprète, compositeur
Genre(s) Rap français, chanson française, jazz rap, hip-hop
Années actives Depuis 1995
Label(s) Derrière Les Planches, Cinq7, Wagram Music

Oxmo Puccino, de son vrai nom Abdoulaye Diarra (né en 1974 à Ségou, au Mali), est un rappeur français. La principale singularité d'Oxmo Puccino réside dans son écriture, fondée sur les métaphores et les phrases chocs. Ce lien à la chanson française lui a valu le surnom de « Black Jacques Brel »[1].

Biographie

Né au Mali, Abdoulaye Diarra arrive à Paris en 1975 et ses parents s'installent dans le [[19e arrondissement de Paris|Modèle:19e arrondissement]] quand il a l'âge de un an. Il habitera pendant de nombreuses années dans le quartier Danube, à côté de la Place des fêtes, quartier surtout réputé pour la toxicomanie et ses crackeurs. Touché par la violence de son quartier où naît notamment un de ses trois frères Mamoutou Diarra (joueur international français de basket-ball), plus tard, il préférera toujours mettre en avant la poésie sauvage et le théâtre tragique et comique de son quotidien et les relations qu'il a pu tisser au cours de ses épopées, qui n'ont pas toujours été innocentes[2].

Oxmo Puccino découvre le rap à onze ans et commence à rapper vers l'âge de treize ans. Au contact dun groupe damis rappeurs Bo Green, Kery James et Manu Key pratiquant le freestyle, il se décide à se lancer dans ce genre musical, ses premières apparitions sur disque datant de 1995, puis participe à de nombreux projets musicaux. Avec un autre rappeur du Modèle:19e arrondissement, Pit Baccardi, il intègre le collectif Time Bomb, qui lui permet de collaborer avec les X-Men, Lunatic (Booba et Ali), Hifi, et d'autres. Considérés comme les plus prometteurs de la nouvelle école du rap français dans la fin des années 1990, grâce à leurs flow novateurs et à une écriture technique, les rappeurs de l'écurie Time Bomb se feront surtout un « nom » dans l'underground grâce à leurs nombreuses réunions pour des freestyles, aujourd'hui encore très réputés, sur la radio Générations dans l'émission Original Bombattak[2].

En 1997 paraît L 432, une compilation dans laquelle se trouve le morceau Pucc fiction, réalisé en collaboration avec Booba. Ce titre rencontre vite un grand succès d'estime dans le milieu underground et est considéré aujourd'hui comme un des morceaux les plus forts du rap français. C'est en 1998 qu'Oxmo Puccino se fait connaître du grand public grâce au titre Mama Lova, hymne à sa mère sorti sur la compilation Sad Hill du marseillais Kheops, DJ du groupe IAM. C'est le premier morceau du rappeur qui a eu droit à un vidéoclip.

Alors que le collectif Time Bomb originel se sépare, il signe un contrat avec la maison de disques Virgin et sort, en 1998, son premier album studio, Opéra Puccino, qui mettra 8 ans pour décrocher sa certification disque d'or[3]. À la demande du réalisateur Jacques Doillon, il participe ensuite à la musique du film Petits Frères, sorti en 1999. Après la réalisation d'une mixtape (Bâtiment B) et de nombreuses collaborations avec différents rappeurs sur divers projets, il sort son deuxième album solo, L'amour est mort en 2001, qui connaîtra un véritable échec commercial. En 2004, il participe au doublage français du film américain Belly et retrouve à nouveau le succès avec son troisième album Cactus de Sibérie. Il part ensuite à la rencontre de son public grâce à une grande tournée de concerts dans toute la France (un album live sortira en 2005, le Black Tour Desperado).

En 2006, il sort chez Blue Note, célèbre label de jazz, un concept-album en collaboration avec le groupe The Jazzbastards, appelé Lipopette Bar. L'album, jazzy et très inspiré des films noirs, narre l'histoire du Lipopette Bar, de son équipe et de ses habitués : une diva, Billie, qui disparaît avant son grand spectacle ; Tito, gangster depuis toujours et voulant se ranger ; Kali, apprentie chanteuse ; ou le videur Black Popaye. Pour ce disque, Oxmo Puccino s'est en fait inspiré de la vie de la chanteuse de jazz Billie Holiday, souhaitant ainsi lui rendre hommage[4].

En 2007, Oxmo Puccino réalise avec DJ Cream La réconciliation, une mixtape comportant plusieurs inédits, des reprises en live et des remix.

Après avoir écrit le texte d'une chanson interprétée par Florent Pagny (Vivons la Paix sur l'album de ce dernier Abracadabra, sorti en 2006), il continue ses collaborations en tant qu'auteur et participe à deux titres de l'album d'Alizée Psychédélices sorti en 2007 (Décollage et Par les Paupières).

Au mois d'octobre de la même année, il part à Bogota (Colombie) en compagnie de DJ Cream, pour réaliser une résidence artistique avec le groupe colombien Choc Quib Town. De cette collaboration, véritable dialogue des cultures, est né un CD 4 titres, Paris-Bogota.

Son album suivant, L'Arme De Paix, sort le 23 mars 2009. Si Oxmo a retrouvé les musiciens de la formation Les Jazzbastards pour les compositions et l'enregistrement des morceaux, d'autres collaborations accompagnent ce disque : Sly the Mic Buddah du groupe Saian Supa Crew sur deux titres, le rappeur et chanteur K'Naan, l'artiste soul et reggae Ben l'oncle soul et enfin la chanteuse Olivia Ruiz. Simultanément au disque est sortie un recueil intitulé Mine de cristal regroupant les meilleurs textes d'Oxmo Puccino.

Au début de l'année 2010, il gagne une Victoire de la musique pour L'arme de Paix : le prix du meilleur album de musique urbaine. Il apparaît également dans Conte de la frustration, le conte musical d'Akhenaton et Didier Daarwin.

Son sixième album, Roi Sans Carrosse, est sorti le 17 septembre 2012. La presse apprécie ses incursions dans le jazz et ses références à la chanson française, notamment à Léo Ferré[5]. Le 8 février 2013, grâce à cet album, il gagne une deuxième Victoire de la Musique du meilleur album de Musique Urbaine.

Il est nommé ambassadeur de l'UNICEF France le 18 octobre 2012.

Discographie

Albums

    Mixtapes

    • 2004 : Puccino Airlines
    • 2004 : Time Bomb, Vol.8 - Puccino Tape (mixé par DJ Nels)
    • 2007 : La Réconciliation (Mixé par DJ Cream)
    • 2012 : Doux Or Die Mixtape (Mixé par DJ Cream)

    Live

    • 2005 : Black Tour Desperado - Live
    • 2010 : Minutes magiques

    Maxi

    • 1997 : Mama Lova (Feat.Kheops)
    • 1998 : Amour et Jalousie
    • 1998 : Le Mensongeur
    • 1999 : Le Jour Ou Tu Partiras
    • 1999 : L'enfant Seul
    • 2001 : Ghetto Du Monde
    • 2004 : Quand J'arrive / J'ai Mal au Mic
    • 2004 : On Danse pas

    Apparitions diverses

    Anecdotes

    • Oxmo Puccino fait une apparition dans le film Arthur et les Minimoys de Luc Besson ainsi que dans Sheitan de Kim Chapiron.
    • Il apparaît également dans le clip de la Mafia K'1 Fry "Pour Ceux", clip réalisé par Romain Gavras.
    • En 2007, le rappeur Styles P. utilise l'instrumental du titre Black Desperado sur son album Super Gangster (Extraordinary Gentleman), pour le titre Holiday produit par DJ Green Lantern.
    • Oxmo est le frère de Mamoutou Diarra, international français de basketball.
    • En 2011, Il collabore avec la marque Nike dans un spot publicitaire dans lequel il récite un passage de Cyrano de Bergerac
    • En 2011 toujours, il fait une apparition dans le clip du rappeur Orelsan sur le morceau 1990, qui est un hommage aux 90's
    • En 2012, il fait partie d'une longue liste de "guests" pour le concert d'Orelsan à l'Olympia. Il intervient sur le morceau 1990. Il fait également partie des guest de Youssoupha à l'Olympia, où il intervient sur le morceau L'apprentissage.
    • L'Album Lipopette Bar a donné son nom à un bar de Saint-Etienne où Oxmo Puccino est allé jouer.

    Récompense

    • 2010 : Victoire de la musique de l'album de musiques urbaines de l'année pour L'Arme de Paix
    • 2013 : Victoire de la musique de l'album de musiques urbaines de l'année pour Roi sans carrosse

    Voir aussi

    Bibliographie

    • (fr) « Les 100 personnalités de la diaspora africaine : Oxmo Puccino », in Jeune Afrique, no 2536-2537, du 16 au 29 août 2009, p.60

    Liens externes

    Notes et références

    1. La Provence
    2. 2,0 et 2,1 Josué Jean-Bart, « Oxmo Puccino une plume perdue dans le rap », dans magazine Ouest France, no 811, 28 juillet 2013, p. 16
    3. Oxmo Puccino publie ses textes avant son album, courrier-picard.fr, publié le 6 mars 2009
    4. Les vertus de lennui INTERVIEW DOXMO PUCCINO, Evene.fr, publié en mars 2007
    5. Critique de Roi Sans Carrosse sur L'Express.fr, consulté le 9 novembre 2012
    6. Nescop V. : « Oxmo Puccino : l'orfèvre des mots », air le mag, n° 32, septembre 2012, p.  24-25
    Dernière modification de cette page 14.04.2014 15:53:06

    Récupérée de Oxmo Puccino de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.