Freddie Hubbard

Freddie Hubbard

Date de naissance 7.4.1938 à Indianapolis, IN, Etats-Unis d Amérique

Date de décès 29.12.2008 à Los Angeles, CA, Etats-Unis d Amérique

Links www.freddiehubbardmusic.com (Anglais)

Freddie Hubbard

Un article de Wikipédia, l'encyclopédie libre.

Frederick Dewayne Hubbard, plus connu sous le nom de Freddie Hubbard, est un trompettiste et compositeur de jazz américain, né le 7 avril 1938 à Indianapolis, dans l’État d’Indiana (États-Unis), et mort le 29 décembre 2008 à la clinique de Los Angeles[1] à la suite d'un problème cardiaque. Il devint célèbre par sa musique bebop et hard bop. Grâce à un son unique et son art d'improviser, il contribua à l'expansion du modern jazz et du bebop.

Biographie

Freddie Hubbard commence la trompette et le bugle au Arsenal Technical High School (en) à Indianapolis. Dès son jeune âge, il joue avec le guitariste Wes Montgomery. Celui-ci devient son modèle, il s'en inspirera tout au long de sa vie. Il poursuit ses études musicales au Arthur Jordan Conservatory of Music. En 1958, il déménage à New York où il joue avec Ornette Coleman, Eric Dolphy, Slide Hampton, J. J. Johnson, Philly Joe Jones, Quincy Jones, Oliver Nelson, Joe Zawinul, Wayne Shorter et Sonny Rollins. Il se met ensuite au hard bop avec Art Blakey et les Jazz Messengers. Avec le groupe, il crée plusieurs albums dont Mosaic, Buhaina's Delight et Free for All.

En juin 1960, Hubbard enregistre son premier album en tant que leader, Open Sesame, en compagnie du saxophoniste Tina Brooks, du pianiste McCoy Tyner, du bassiste Sam Jones et du batteur Clifford Jarvis. Au mois de décembre, il est invité à participer à l'album d'Ornette Coleman Free Jazz: A Collective Improvisation après que Coleman l'a entendu jouer avec Don Cherry.

En mai 1961, Hubbard enregistre Olé Coltrane, invité par John Coltrane lors d'une séance dans les studios d'Atlantic Records. C'est en août de la même année qu'il compose l'un de ses plus célèbres titres, Ready For Freddie (en), en collaboration avec le saxophoniste Wayne Shorter.

C'est lorsqu'il joue avec les Jazz Messengers d'Art Blakey qu'il développe son propre son, s'éloignant des influences de Clifford Brown. Il obtient le titre de « Nouvelle Star » dans le magazine de jazz Down Beat.

Dans les années 1960, il enregistre 36 albums. La plupart sont aujourd’hui des classiques. Il se lance aussi dans le free jazz.

Dans les années 1970, Freddie entre dans le groupe V.S.O.P dirigé par Herbie Hancock. Ce groupe innove dans un nouveau genre de jazz : le free bop (mélange de be bop des années 1940, de modalité des années 1950 et de free jazz des années 1960). Freddie connaît quelques-uns de ses plus grands succès avec cette formation. Ces années 1970 sont le point culminant de sa célébrité. C’est à cette époque qu’il enregistre, au Palladium, son plus grand album, California Concert, incluant le célèbre Red Clay. Il effectue des improvisations sensationnelles et d’excellentes performances musicales. Il est considéré comme un des plus grands trompettistes de l’époque.

Il se lance ensuite dans le smooth jazz, où il a de mauvaises critiques. Assailli par une série de problèmes de santé, il doit arrêter la trompette. En 1992, il se fait une profonde entaille dans la lèvre supérieure qui s'infectera. Il ne retrouvera jamais le niveau auquel il jouait quelques années auparavant ; cependant, il continue à jouer et enregistrer des titres occasionnellement.

Il est honoré en 2006 du NEA Jazz Masters Fellowship, plus grand prix en jazz décerné par le National Endowment for the Arts.

Il tombe plus gravement malade dans les dernières années de sa vie. Le 29 décembre 2008, le journal The Indianapolis Star annonce qu'il est mort d'une crise cardiaque le 26 novembre 2008. Son enterrement se déroule en présence de nombreuses célébrités et personnalités du jazz. Après sa mort, ses fonds furent reversés à l'association Jazz Foundation of America (en).

Discographie sélective

Solo

  • Goin' Up (en) (1960)
  • Open Sesame (1960)
  • Hub Cap (1961)
  • Ready for Freddie (en) (1961)
  • Minor mishap (1961)
  • Hub-Tones (en) (1962)
  • Here to Stay (en) (1962)
  • The Body and The Soul (en) (1963)
  • Breaking Point! (en) (1964)
  • Blue Spirits (en) (1966)
  • Backlash (1966)
  • Without A Song (1969)
  • Red Clay (1970)
  • Straight Life (1970)
  • First Light (en) (1971)
  • Sing me a song of songmy (en) (1971)
  • Sky Dive (en) (1972)
  • Keep Your Soul Together (en) (1973)
  • High Energy (1974)
  • Windjammer (en) (1976)
  • Bundle of Joy (1977)
  • Super Blue (en) (1978)
  • The Love Connection (en) (1979)
  • Outpost (1981)
  • Keystone Bop/A Little Night Music/Classics (1981)
  • Ride Like The Wind (en) (1982)
  • Sweet Return (en) (1985)
  • Double Take (album) (en) (avec Woody Shaw) (1985)
  • The Eternal Triangle (en) (avec Woody Shaw) (1987)
  • New Colors (en) (Featuring The New Jazz Composers Octet) (2001)

Collaborations

Notes et références

  1. « Le trompettiste de jazz Freddie Hubbard est mort », Le Monde.
  2. Freddie Hubbard joue dans le canal de droite.

Voir aussi

Liens musicaux

Liens externes

Dernière modification de cette page 26.02.2019 18:16:14

Récupérée de Freddie Hubbard de l'encyclopédie libre Wikipedia. Tous les textes sont disponibles sous les termes de la Licence de documentation libre GNU.