A la une

Focus

Laura van der Heijden veut faire chanter son violoncelle

La violoncelliste néerlando-suisse Laura van der Heijden a déjà remporté de nombreux prix. En 2012, elle a été nommée «BBC Young Musician of the Year». - Source : Thomas Entzeroth La violoncelliste néerlando-suisse Laura van der Heijden a déjà remporté de nombreux prix. En 2012, elle a été nommée «BBC Young Musician of the Year». (Source : Thomas Entzeroth)

Il apparaît incontestablement que la Suisse compte en ce moment plusieurs jeunes femmes violoncellistes dont la renommée dépasse les frontières du pays. Âgée de 20 ans, Laura van der Heijden appartient elle aussi à cette nouvelle génération. Fille d’une Suissesse et d’un Néerlandais, elle est née et a grandi en Angleterre. Ses premières performances en Suisse ont attiré l’attention du public et son nom figure maintenant sur les agendas des organisateurs de concerts nationaux. Voici son portrait.

Par Irène Maier

Depuis sa prestation fulgurante à la Tonhalle de Zurich à l’automne 2016, le nom de la jeune violoncelliste Laura van der Heijden s’est fait une place sur la scène classique suisse. La fondation Orpheum dont elle était l’invitée n’avait pas lésiné, lui offrant comme partenaire le pianiste et compositeur de classe internationale Fazil Say. Emplie d’émerveillement pour ce musicien magnifique, elle lui sait gré d’avoir attisé le feu couvant en elle et de l’avoir encouragée à exprimer sa passion à travers son jeu. Say à son tour ne tarit pas d’éloges à propos de la jeune violoncelliste qui possède selon lui les meilleures capacités: son violoncelle chante, elle fait de la musique, et c’est ce qui est le plus important. Sortis d’une bouche aussi compétente, ces compliments réjouissent tout particulièrement Laura van der Heijden. Son objectif annoncé est de chanter avec son violoncelle, de le faire sonner comme la voix d’une chanteuse ou celle de son chanteur préféré, le grand et regretté Fritz Wunderlich.

La musique et le rythme ont toujours fait partie de la vie de cette jeune femme née d’une Suissesse et d’un Néerlandais. Ses parents racontent qu’avant même de savoir marcher, alors qu’elle était encore sur sa chaise haute, elle se balançait en rythme à chaque fois qu’elle entendait de la musique. Les sonorités du violoncelle lui furent très tôt familières puisque son père en jouait en amateur. Il y avait aussi dans son village une bonne professeure de violoncelle qui suscita sans doute son envie d’essayer cet instrument, en plus du piano et de la flûte à bec dont elle jouait déjà. L’amour du violoncelle finit par s’épanouir en elle, lui faisant prendre conscience que cet instrument était fait pour elle.

Le succès fut rapidement au rendez-vous bien que l’envie de travailler se soit parfois fait attendre. Mais ses modèles veillaient, à commencer par son professeur Leonid Gorokhov, qui la stimulait et l’inspirait. C’est lui qui l’aida à trouver sa voie vers la musique et vers son instrument. Ainsi furent posés les premiers jalons de sa carrière de musicienne.

Un charisme scénique indéniable

Laura van der Heijden - Source : Chris Gloag Laura van der Heijden (Source : Chris Gloag)

La musique fascine par sa diversité dit-elle. «Elle est inépuisable, toutes les combinaisons sont possibles, les sources d’inspiration viennent de la nature, de la littérature, d’autres horizons artistiques et last but not least, de l’amour».
En dehors de ses compétences musicales, Laura van der Heijden rayonne littéralement et possède aussi un charisme scénique naturel complété d’un talent de communication fascinant. C’est pourquoi il n’est pas surprenant que la musique de chambre occupe à ses yeux une place privilégiée. «Lorsque je joue en tant que soliste avec un orchestre, j’ai envie de jouer l’œuvre dans la même proximité avec les musiciennes et les musiciens que lorsque je fais de la musique de chambre. Il ne s’agit pas seulement d’avoir sa propre voix, mais de créer quelque chose en commun avec de nombreuses voix différentes, dans des dialogues musicaux d’une grande intimité générateurs de sensations indescriptibles».
Le calendrier de cette artiste aux multiples centres d’intérêt est bien rempli. Son temps pour d’autres activités est donc compté. Actuellement, son plus grand «hobby», comme elle l’appelle, consiste en des études de musicologie à l’université de Cambridge. À ses heures perdues, elle fait en outre partie de l’équipe universitaire de football. Si elle joue mal, elle le fait avec plaisir, dit-elle. Cette étudiante dynamique est aussi inscrite à un cours de danse jazz. La vie professionnelle dont elle rêve serait d’explorer de nombreuses voies musicales et de rester toujours ouverte à la nouveauté.

Les concerts de Laura van der Heijden en Suisse
Le site web de Laura van der Heijden


Si vous désirez des informations régulières concernant les nouveautés sur Radio Swiss Classic, abonnez-vous à notre Newsletter.

S'abonner

Suivez le service on-air de Radio Swiss Classic !